Nicole Morin dévoile ses priorités

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Nicole Morin dévoile ses priorités
(Photo : Michel Scarpino)

ÉLECTIONS. La candidate du Bloc québécois dans Saint-Maurice-Champlain, Nicole Morin, a dévoilé ses engagements et ses priorités en vue de la présente élection fédérale.

Dans un premier temps, elle veut s’assurer que tous ceux qui ont droit au supplément de revenu garanti dans le comté puissent le recevoir. «J’ai observé, à plusieurs reprises, que plusieurs aînés de 66 ans et plus ont été oubliés par le gouvernement libéral et ne reçoivent pas ce montant auquel ils ont droit», a-t-elle indiqué d’entrée de jeu.

Elle souhaite des développements plus hâtifs en matière d’accès d’Internet et au cellulaire : «Lors de son budget 2019, le gouvernement fédéral avait annoncé son intention d’investir 1,7G$ jusqu’en 2030 pour dépasser les objectifs de «Brancher pour innover». Notre objectif est que 100 % des québécois aient accès à Internet haute vitesse bien avant 2030».

«Ce sont 500M$ que le Bloc québécois a demandé à rapatrier au niveau du gouvernement du Québec […] 2030, c’est bien trop loin, c’est un enjeu socio-économique, il faut brancher la région le plus rapidement possible», a poursuivi la candidate bloquiste.

Nicole Morin s’est engagée à porter le dossier du transport ferroviaire pour en assurer la pérennité.

Elle s’est aussi engagée à faire progresser les dossiers de la nation autochtone auprès du parlement fédéral : «Nous nous devons de respecter la nation Atikamekw. Si je suis élue, ce sera de reconnaître cette nation et de travailler en partenariat de nation à nation». Elle entend les appuyer dans leurs revendications futures.

Opposée au projet Énergie Est sur le territoire québécois, Nicole Morin avait manifesté sa prudence, lors du débat des candidats du 25 septembre dernier».

En agriculture, Mme Morin souhaite accélérer le processus menant à l’arrivée de main-d’œuvre temporaire étrangère. «On est en pénurie de main-d’œuvre dans les fermes», fait-elle remarquer. Sa formation politique demande également de transférer cette responsabilité au gouvernement du Québec.

La candidate souhaite que des sommes soient versées à la coalition des victimes de la pyrrhotite pour financer les tests de dépistage pour les maisons potentiellement atteintes.

La candidate bloquiste trouve la campagne actuelle excitante : «On est parti à 18 % et maintenant on est rendu à 30 % (des intentions de vote)».

Elle pense que Bloc québécois est en bonne position actuellement à une semaine du vote. «La région se doit d’être entendue, pas seulement en paroles, je veux voir des gestes», conclut-elle.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des