Levée partielle des mesures de confinement : la FCCQ et la CCIHSM réagissent

Rédaction La Tuque
Levée partielle des mesures de confinement : la FCCQ et la CCIHSM réagissent
La rue Commerciale (Photo : Michel Scarpino )

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie du Haut-St-Maurice (CCIHSM) ont réagi à la réouverture des commerces non essentiels annoncé hier en par le premier ministre François Legault.

Se réjouissant de l’annonce, elles affirment que c’est un signe que la situation va dans la bonne direction et que l’on avance de plus en plus vers un retour de régions en zone verte.

«La réouverture des commerces non essentiels représente de bonnes nouvelles et une lueur d’espoir pour des milliers d’entreprises. La situation est beaucoup plus encourageante qu’il y a un mois, en particulier pour les régions qui seront en zone orange dès la semaine prochaine», a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

«Plusieurs chambres de commerce nous ont mentionné que, bien que leur région affiche depuis quelques semaines des chiffres associés à la zone verte selon le classement en vigueur l’automne dernier, on sent une compréhension du milieu d’affaires de devoir d’abord passer en zone orange. Ce retour graduel permettra, on l’espère, de s’assurer que cette relance sera durable et de ne plus revivre un confinement généralisé comme on vient de le connaitre», a poursuivi M. Milliard.

«Durant ce mois de fermeture, nos entreprises québécoises se sont montrées une fois de plus résilientes face aux restrictions sanitaires mises en place. Elles ont montré une force d’adaptation considérable pour se conformer aux exigences. Grâce à tous les efforts des québécois, nous pouvons à présent entrevoir une relance durable et pérenne pour l’ensemble des secteurs économiques», a ajouté, Sylvie Francœur, présidente de la CICHSM.

Des précisions

Les deux organismes de développement économique souhaitent de la part du gouvernement des précisions pour les autres régions où les chiffres de la santé publiques se sont améliorés, concernant le moment où elles ne seront plus considérées comme des zones rouges.

Elles rappelaient que certaines d’entre elles auraient des codes de couleur orange ou jaune actuellement, si l’on se fie à l’ancien classement du gouvernement.

«Nous comprenons que la situation est complexe pour le gouvernement, et que les chiffres ne sont pas encore au rendez-vous dans le Grand Montréal, entre autres. Même si les nombres quotidiens de cas de COVID-19 sont encourageants, les efforts sanitaires doivent se poursuivre. Les entreprises ont énormément collaboré sur cet aspect dans le respect des consignes et les commerces ont démontré par le passé qu’ils étaient des milieux sécuritaires », a ajouté Charles Milliard.

« Malgré cette réouverture dès la semaine prochaine, la Chambre désire réitérer le soutien des gouvernements envers nos commerçants puisque, bien que leurs portes soient bientôt ouvertes, le respect de la limite de clients permise à l’intérieur des commerces en plus de toutes les autres mesures sanitaires à faire acception en sorte que les revenus seront considérablement diminués. Nous pensons aussi à nos grands oubliés qui, depuis le tout début de la pandémie, sont les plus affectés. Nous pensons entre autres au domaine de l’évènementiel, de la restauration, des bars, des gymnases et du tourisme. Ils ont besoin d’un coup de pouce supplémentaire pour s’en sortir … et on parle ici de subventions et non de prêts qui n’auront pas d’effet que de pelleter les problèmes en avant malheureusement,» souligne la directrice générale de la CCIHSM, Karine Rochette.

«Nous réitérons que la distribution et l’administration des vaccins doivent maintenant être une priorité nationale. Le gouvernement pourra compter sur l’aide du secteur privé dans l’exécution d’un plan de vaccination cohérent et efficace. Déjà, de nombreuses entreprises lèvent déjà la main pour apporter une aide logistique et nous serons présents pour appuyer cet effort collectif avec le gouvernement», dit M. Milliard.

«C’est déjà mieux, mais on aurait souhaité davantage pour les restaurants et les gyms. On a plein de commerces qui attendaient de bonnes nouvelles. On va devoir attendre encore», commente Johanne Hinse, présidente du Regroupement des Chambres de Commerce de la Mauricie (RCCM).

«Pour ceux qui peuvent ouvrir, on se croise les doigts pour que ce soit pour longtemps. On a souvent vu des fermetures après des ouvertures. Mais il faut avoir confiance. Les commerçants doivent continuer d’appliquer les mesures et si on fait bien les choses on pourra devenir une zone orange», ajoute Johanne Hinse tout en constatant une forme d’essoufflement au niveau des entrepreneurs.

«On le sent, les gens sont nerveux. Plus que cela s’étend dans le temps et plus c’est inquiétant entre autres pour la rétention du personnel. Le danger, c’est que les gens trouvent des emplois ailleurs. C’est la plus grande préoccupation en ce moment. Il faut une aide gouvernementale au niveau de la rétention et du recrutement de la main-d’œuvre», rapporte-t-elle tout en demandant des mesures gouvernementale plus flexibles.

Avec la collaboration de Stéphane Lévesque

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires