«Les appartements Libère-Toît» une réalité en 2022

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
«Les appartements Libère-Toît» une réalité en 2022

Le projet de 32 unités de logements supervisés «Les Appartements Libère-Toît», destinés à la clientèle en santé mentale, pourrait devenir réalité à l’été 2022.

Le comité responsable en a fait l’annonce devant le conseil municipal de La Tuque. Le projet de 9,5M$, on le sait, prendrait place dans le terrain vacant à l’angle des rues Lacroix et Réal, où on retrouvait jadis l’épicerie Métro Gagnon.

On apprenait que l’immeuble aura quatre étages et sera composé de 31 logements de 3 ½ et d’un logement de 4 ½. Au premier plancher, on retrouvera les locaux de la Source, du groupe d’entraide Facile d’accès, une cuisine, une salle communautaire en plus de deux logements de 3 ½ et un de 4 ½.  Il y aura 10 logements adaptés su

On voit les quatre représentantes des appartements Libère-Toît en compagnie des membres du conseil d’agglomération de La Tuque.

r chacun des trois autres étages. Le bâtiment accueillera la clientèle ayant une déficience intellectuelle, le trouble du spectre de l’autisme ou une déficience physique.

Selon les étapes de réalisation dévoilées, la livraison du bâtiment pourrait se faire à l’été 2022. L’obtention de l’engagement conditionnel est attendue d’ici la fin mars, l’appel d’offres et les demandes de soumissions pourraient être effectuées l’automne prochain, avant l’obtention de l’engagement définitif et la signature du contrat avec l’entrepreneur. La réalisation des travaux, d’une durée d’un an, débuterait au printemps 2021.

«Les deux organismes impliqués, le groupe d’entraide Facile d’Accès et la Source, ont été à même de constater les besoins criants soit les familles épuisées et vieillissantes, le manque des familles d’accueil (on ne retrouve qu’une seule famille d’accueil à La Tuque qui héberge cinq personnes), l’absence de logements supervisés et de services de répit, l’exode des familles et le manque de loyers adaptés, adéquats et abordables ainsi que la nécessité d’offrir une continuité de service», a expliqué la présidente, Danielle Lavoie. Cette dernière ajoute qu’on veut offrir cette clientèle des appartements accessibles, sécuritaires et à des prix abordables.

Les deux organismes, la Source et le groupe d’entraide Facile d’Accès, y seront regroupés pour accompagner leur clientèle. «Ça va permettre de leur offrir un milieu de vie qui va les aider à développer leur plein potentiel, leur autonomie et qui va faciliter aussi leur intégration dans la société. Ils ont besoin de coup de main, on va leur en donner», pense Mme Lavoie.

«Les deux tiers des coûts seront subventionnés par les instances gouvernementales. On a aussi une contribution de ville de La Tuque. Le tiers sera sous forme de prêts que l’organisme va rembourser sur une période de 35 ans […] Les usagers locataires vont payer seulement 25% de leurs revenus. Ce sont des loyers adéquats, abordables et ça, ça ne changera pas», fait valoir Danielle Lavoie.

La directrice du groupe Facile d’accès, Martine Caron, attendait un tel projet depuis 14 ans : «Je ne suis pas sûre qu’au début, on était sans crainte de dire : on met trois types de problématiques ensemble. Mais je crois qu’il n’y a pas de problématique ensemble, parce qu’on est plus fort et on est là pour s’entraider».

«On va être un projet novateur, parce que ça ne se voit pas au Québec de mixer les clientèles de santé mentale, de déficience intellectuelle et du trouble du spectre de l’autisme», pense Josée Cloutier, directrice de la Source, l’association des personnes handicapées du Haut-Saint-Maurice.

«On annonce ce soir la faisabilité de ce bâtiment», assure pour sa part, le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

La Ville a fait des demandes d’aides financières complémentaires auprès de la Société d’habitation du Québec pour les promoteurs du projet. «Dans ce projet où le montage financier est pratiquement terminé, Ville de La Tuque, met tout près de 350 000$, plus des prêts d’environ 50 ou 60 000$, donc, c’est pratiquement ½ million», a confirmé le maire  Tremblay.

 

 

Partager cet article

2
COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Sylvie Verreault Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Sylvie Verreault
Invité
Sylvie Verreault

Je salue cet initiative étant mère d’une jeune fille de 26 ans atteinte d’une déficience intellectuelle. C’est exact de dire que ces résidences ne sont pas nombreuses, même dans les grands centres. Bravo à tous!

trackback

[…] À La Tuque, les appartements supervisés « Libère-Toit » pourraient voir le jour en 2022 (https://www.lechodelatuque.com/actualites/les-appartements-libere-toit-une-realite-en-2022/). À Ste-Geneviève-de-Batiscan, l’APeVAH des Chenaux a pour but de construire un hébergement […]