Le concours «Aventure chasse à l’ours» est de retour

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Le concours «Aventure chasse à l’ours» est de retour

CHASSE. Avec son entreprise «Aventure chasse à l’ours», le Parentois Éric Salois donne l’occasion aux personnes à mobilité réduite de vivre l’expérience de la chasse à l’ours.

M. Salois croit que ce n’est pas parce qu’il est difficile de se déplacer facilement qu’on doit se priver de sa passion. Toutes les personnes à mobilité réduite résidant au Québec peuvent y participer. Le tirage sera effectué au début janvier 2022, pour un séjour du jeudi au dimanche au début du mois de juin.

Il y a deux ans, Julien Duquette, un homme de Sherbrooke, s’était rendu à Parent en train où Eric Salois avait tout mis en place pour lui faire vivre une belle expérience de chasse. On n’avait pas pu retrouver la bête sur laquelle il avait tiré, elle n’a été blessée que légèrement et a poursuivi son chemin sans demander son reste.

«On a cherché l’ours pendant une heure et demie», indique Éric Salois. Il a vu des ours deux soirs sur trois. Malgré tout, cette expérience a été extraordinaire pour M. Duquette, qui avait aussi visiblement beaucoup apprécié l’hébergement et la restauration offerts sur place.

De plus, il est possible d’apprécier l’expérience sans avoir fait l’acquisition d’un permis de chasse, affirme M. Salois.

«Le programme d’initiation à la chasse, connu sous le nom de «permis d’initiation», vous permet de vous procurer une seule fois dans votre vie toutes les catégories de permis de chasse sans détenir un certificat du chasseur. Pour ce faire, vous devez d’abord obtenir un numéro d’autorisation auprès du Ministère», peut-on lire sur le site Internet du gouvernement du Québec, où on en obtient tous les détails.

Les personnes à mobilité réduite, par exemple, pourront donc vivre cette expérience, ne serait-ce qu’une fois dans leur vie. «Je fais ma part pour donner au suivant aussi», dit Eric Salois. Le chasseur est aussi très ouvert à initier la relève à la passion de la chasse à l’ours.

Saison plus tranquille

L’année de la pandémie a amené une saison plus tranquille, a par ailleurs indiqué M. Salois. Ça n’a pas empêché quelques chasseurs de récolter de bonnes prises dans le secteur Parent.

«Cette année, il n’y a pas eu de salon, note le guide de chasse à l’ours. Cela fait en sorte que les gens vont magasiner leur séjour sur Facebook».

Pour son entreprise, des caches en tôle fermées dans quatre sites différents sont disposées à quelques kilomètres du village de Parent.

Normalement, lorsqu’il offre ses services, cela ne comprend pas l’hébergement. Les gens doivent donc assurer eux-mêmes leur coucher et leur nourriture dans les différents emplacements que compte le village de Parent, mais, par contre, Éric Salois peut les mettre en contact avec eux.

À partir de cette année, il peut aussi fournir une embarcation pour que les gens puissent profiter d’une bonne partie de pêche, s’ils ont tué rapidement.

Originaire de Sherbrooke, Eric Salois a choisi d’aller vivre à Parent il y a six ans, lui qui apprécie particulièrement le calme de l’endroit. Il a alors lancé son entreprise Aventure chasse à l’ours où il guide les gens vers les meilleurs endroits.

M. Salois, qui a déjà travaillé dans l’industrie du taxi et dans le transport adapté, a l’expérience nécessaire pour accompagner les personnes à mobilité réduite qui souhaitent chasser.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Valérie
Valérie
3 mois

J’aimerais sa gagner le concours