«La seule clé qu’on a actuellement pour enrayer la pandémie, c’est le vaccin»

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
«La seule clé qu’on a actuellement pour enrayer la pandémie, c’est le vaccin»
Le maire, Pierre-David Tremblay, invite les résidents de l'agglomération de La Tuque à ne pas hésiter à se faire vacciner. (Photo : Michel Scarpino)

Au tour de Pierre-David Tremblay de recevoir le vaccin

SANTÉ. C’était le tour du maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, de recevoir le vaccin Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 au centre multiservice de La Tuque du CIUSSS-MCQ ce matin.

M. Tremblay a fait remarquer combien c’est facile, sécuritaire et rapide d’obtenir le vaccin.

Le maire a d’ailleurs martelé l’importance de se faire vacciner : «On est dans un mode actuellement où on protège la vie. La seule clé qu’on a actuellement pour enrayer la pandémie, c’est le vaccin».

Il en a profité pour rappeler aux plus jeunes qu’il est important qu’ils le reçoivent eux aussi : «Pour les plus vieux, on a vu que ça a donné énormément de résultats […] c’est important que les plus jeunes aussi (se fassent vacciner) pour éviter d’être vecteur».

Côté vaccination, ça va bien, rapporte le maire. Actuellement, 38,4 % de la population de l’agglomération de La Tuque est vaccinée avec une première dose et dans certains cas, une deuxième. Plus de 4 500 doses ont été administrées en date d’hier à Parent, Wemotaci et La Tuque.

«Aujourd’hui (mercredi 5 mai) on en vaccine 292. Demain, il va y en avoir 390», annonce Chantal Guay, ambassadrice de la campagne «Comptez sur moi – Bye COVID» du CIUSSS-MCQ.

La Tuque suit donc la région en termes de pourcentage de personnes vaccinées.

Pierre-David Tremblay a eu un bon mot pour toutes les personnes qui sont dédiées à la cause de la vaccination depuis déjà plusieurs semaines au centre multiservice de La Tuque du CIUSSS-MCQ :  «Je dois aussi féliciter la population, car on arrive à la troisième semaine sans nouveau cas. Le dernier cas remonte au 18 avril».

Le rouge

Si l’augmentation du nombre de cas au Centre-du-Québec en venait à faire craindre un changement de couleur, on n’hésiterait pas à demander aux autorités de ne pas pénaliser les Mauricie, qui ne souhaite pas retourner en rouge.

«Je le dis aussi pour Shawinigan et Trois-Rivières, c’est une demande qu’on fait régulièrement au niveau de la Santé publique régionale, on veut être considéré à part, si jamais il y a des débordements de l’autre côté (du fleuve). Ça pourrait être notre cas aussi et on serait alors en support», affirme le maire Tremblay.

Les vaccins

Dès leur réception, les vaccins sont répartis équitablement entre les différentes régions, explique Chantal Guay.

«C’est un devoir citoyen, collectif. Si on a les vaccins à La Tuque, il faut que la population vienne se faire vacciner», insiste-t-elle également.

Les personnes avec des maladies chroniques, asthme, diabète, hypertension, obésité, de même que les femmes enceintes sont particulièrement invitées à se faire vacciner.

Lorsqu’on fait sa réservation sur Clic santé, un onglet le précise s’il s’agit d’une vaccination avec AstraZeneca.

Aujourd’hui, les personnes de plus de 40 ans peuvent prendre rendez-vous à Clic santé, vendredi, ce sera le tour des 35 ans et plus.

Pourquoi faut-il poursuivre les mesures préventives après avoir été vacciné ? «Malgré qu’il est excellent pour nous protéger, on est protégé, mais pas à 100%. On peut avoir le virus, donc on peut le transmettre», rappelle l’ambassadrice.

Il faut donc continuer la distanciation physique, porter le masque, se laver les mains, respecter les consignes pour ne pas transmettre le virus aux personnes qui n’ont pas encore été vaccinées.

«Ça va bien, c’est grâce aux employés. Il y a de 25 à 30 employés qui sont ici, chaque fois qu’il y a une journée de vaccination, n’a-t-elle pas manqué de souligner. C’est Marie-Josée Richard qui est responsable clinique du site de La Tuque».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires