La Coopérative forestière de Petit Paris s’allie à Rémabec

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
La Coopérative forestière de Petit Paris s’allie à Rémabec
Rémabec (Photo : Archives)

La Coopérative forestière de Petit Paris (CFPP) et le Groupe Rémabec viennent d’établir une nouvelle relation d’affaires.

Le groupe Rémabec a fait l’acquisition d’une participation de 50% dans l’usine de sciage Produits forestiers Petit Paris (PFPP), de Saint-Ludger-de-Milot au Lac-Saint-Jean.

Les deux entreprises affirment que la relation entre elles allait de soi étant donné une proximité naturelle. Elles œuvrent toutes les deux dans le même territoire de coupe, elles récoltent et transforment toutes deux de bois résineux. Elles vivent également les mêmes défis d’approvisionnement et de main-d’œuvre.

Elles signalent que le nouveau partenariat permettra de créer une synergie opérationnelle entre les deux entreprises au bénéfice de l’usine de sciage de Saint-Ludger-de-Milot et de celle d’Arbec, Bois d’œuvre, située à L’Ascension, également au Lac-Saint-Jean, en plus de l’ajout de nouveaux capitaux dans la scierie PFPP.

«Produits forestiers Petit Paris existe depuis plus de trente ans et aujourd’hui, avec le Groupe Rémabec, un nouveau chapitre s’inscrit dans la pérennité de la scierie et nous en sommes très fiers. Ce nouveau partenariat sera très bénéfique pour PFPP puisqu’il permettra de poursuivre les investissements amorcés au cours des dernières années afin de permettre à l’entreprise de faire face aux défis de demain», déclare Alain Paradis, directeur général de la Coopérative forestière et de PFPP.

«Pour nous, il s’agit d’une opportunité de développement, de croissance. Je suis très heureux de notre partenariat avec CFPP : il s’agit d’une excellente nouvelle! Nous croyons fermement à l’importance de la synergie, à l’union des forces. C’est d’ailleurs sur ce principe que notre entreprise s’est toujours développée. Nous serons plus forts en ce qui a trait aux opérations forestières et aux opérations en usine, et nous pourrons optimiser nos équipes sur le terrain, ce qui sera bénéfique autant pour la Coopérative forestière que pour nous», ajoute Réjean Paré, président et chef des opérations du Groupe Rémabec.

Plusieurs intervenants du monde forestier l’ont révélé : le régime forestier de 2013 a généré une hausse des coûts de récolte d’environ 30% à travers l’ensemble du Québec. Un phénomène qui pousse à former des alliances et des partenariats.

«Ce partenariat s’inscrit en droite ligne avec la continuité du plan stratégique de la Coopérative dont un des objectifs est la consolidation de PFPP», pense Mathieu Simard, président du conseil d’administration de la Coopérative forestière de Petit Paris.

À elle seule, la Coopérative forestière de Petit Paris donne du travail à environ 225 personnes, dont 135 membres. La scierie emploie 110 travailleurs.

Pour améliorer sa performance, on a modernisé les installations de Produits forestiers Petit Paris depuis quatre ans avec l’installation, au coût de 4,3M$, d’une nouvelle bouilloire à la biomasse moins polluante, pour utiliser des écorces comme carburant, plutôt que le mazout. On a aussi remplacé la ligne de sciage principale, pour la rendre à la fine pointe de la technologie, ce qui représente un investissement de 7,6M$.

Quant à Rémabec, le groupe, fondé en 1988, est le plus grand entrepreneur forestier privé et un des plus importants scieurs au Québec, présent en Mauricie, au Saguenay Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord. 2000 employés sont répartis dans 11 usines, 40 filiales et 2 bureaux administratifs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires