La Coop ETC achète l’ancien bâtiment de JE Tremblay

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
La Coop ETC achète l’ancien bâtiment de JE Tremblay
On voit l’immeuble où logera la Coopérative ETC dès le printemps.

COOPÉRATIVE.  La Coopérative de solidarité ETC confirme qu’elle a fait l’achat du bâtiment longtemps occupé par l’entreprise JE Tremblay ltée, au 450, rue St-Louis. L’entreprise, dont le centenaire avait été célébré en 2010, a fermé ses portes en janvier de l’an dernier. La coopérative donnera une seconde vie à un bâtiment appartenant au patrimoine local. JE Tremblay a longtemps occupé l’immeuble qui vient d’être acquis. «Au fil des années, l’entreprise d’économie sociale a tellement progressé qu’elle récupère maintenant plus de 350 000 kg de matériel dans une année et accueille plus de 100 employés, stagiaires et bénévoles qui participent activement à la réalisation de ses activités. Le développement qu’a connu la coopérative au cours des 5 dernières années fait en sorte qu’elle se trouve très à l’étroit dans ses locaux actuels du 445, rue Lacroix qui sont de moins en moins appropriés aux nombreuses activités», constate Kate Parent directrice générale de la Coopérative de solidarité ETC. C’est dès ce printemps que la Coop Etc y relocalisera ses activités. «La récupération de marchandise, le magasin-école, le point de dépôt des produits électroniques, le triage des vêtements et autres articles, la fabrication de guenilles industrielles, la fabrication de sacs de plastique ainsi que le déchiquetage s’y dérouleront. Pleine de projets, la coopérative étudie actuellement la possibilité d’ajouter éventuellement de nouveaux ateliers de travail et de récupérer une plus grande variété d’articles», fait également savoir Mme Parent. Centre de mise en valeur des ressources humaines, la coopérative célébrera ses 10 ans d’existence cette année. «Son principal objectif est d’instaurer des ateliers de formation afin de favoriser l’intégration au marché du travail et de permettre aux personnes en cheminement d’acquérir, dans un contexte réel, certaines compétences personnelles et professionnelles. Pour y arriver, la Coop ETC met en place des ateliers en lien avec la récupération et la revalorisation d’articles usagés. En plus de leur vocation sociale et éducative, les ateliers contribuent à améliorer l’environnement et à réduire les coûts liés à la gestion des matières résiduelles», conclut Kate Parent.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des
Louise Houde
Invité
Louise Houde

Tellement une belle initiative, en plein centre-ville, beaucoup plus spacieux, plus de gens qui vont y œuvrer…Un plus pour la clientèle et aussi pour la Coopérative de Solidarité…
Un gros bravo Kate Parent, tu es une vraie femme d’affaire!