Jeudi : jour historique pour le centre Sakihikan et le parc St-Louis

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Jeudi : jour historique pour le centre Sakihikan et le parc St-Louis
Le Centre Sakihikan

C’est ce jeudi que seront inaugurés officiellement le nouveau centre Sakihikan et le parc du Lac St-Louis. L’événement revêt une allure historique. «Ce n’est pas une finalité. C’est le début de quelque chose» pense Christine Jean, directrice générale du Centre d’amitié autochtone de La Tuque (CAALT). Toute la population est invitée à une soirée portes ouvertes qui débutera à 18h ce jeudi. La soirée de jeudi donnera un avant-goût de ce vers quoi va tendre le centre Sakihikan au cours des prochaines années. Après les allocutions, un spectacle multimédia en son, lumière et eau sera présenté à l’extérieur. «On va jouer avec l’eau, sur le lac, donc tous les éléments qui sont là, pour parler de la culture autochtone», propose Mme Jean. Le centre fera partie du développement touristique de la région. « Sakihikan, c’est un centre communautaire, pas seulement pour la population autochtone, mais pour toute la population». «Dans les prochains mois, à partir du 21 juin, l’an prochain, ce qu’on veut faire, c’est accueillir les artistes en résidence, des artistes autochtones, des artisans, faire connaître la culture autochtone. Les 11 nations du Québec, on veut que les gens apprennent à connaître leur belle culture». Il sera possible de s’y rendre dès 18h jeudi pour effectuer une visite du centre Sakihikan. Présenté à 19h30, le spectacle promet d’être grandiose. «Il ne faut pas manquer le spectacle. C’est la première fois que ça va se voir à La Tuque, un spectacle de cette envergure. On travaille avec des gens qui travaillent avec de grandes entreprises, dont le Cirque du Soleil, Franco Dragone. (…) On ne passe pas sous silence tout ce qui s’est déroulé dans les années passées, les 24 heures», évoque Christine Jean. Parc St-Louis Parallèlement, le parc du lac St-Louis s’est aussi refait une beauté au cours des derniers mois. On ne le cache pas, l’amphithéâtre naturel était un lieu de rassemblement très populaire : on n’a qu’à penser à l’époque des 24 heures de nage de La Tuque. «Les gens se le sont approprié depuis longtemps, mais le fait d’avoir investi dans ce lieu démontre que les autorités municipales y croient. On veut que la population se le réapproprie et on a tout fait pour répondre aux besoins de la population», pense Estelle Paulhus, directrice du service des loisirs et de la culture de Ville La Tuque. Avec le programme de mise en valeur intégrée d’Hydro-Québec, l’investissement de 1M$ a permis un profond réaménagement des lieux. «Une plateforme multifonctionnelle va recevoir un toit de scène, que vous avez déjà vu pendant les jeudis centre-ville, dont on va se servir», ajoute Mme Paulhus. Parmi les projets, la prochaine Fête Nationale devrait y être présentée avec feux d’artifice. «Non seulement c’est un investissement majeur, mais ça complète notre pôle touristique à La Tuque. C’est le troisième pôle, le premier étant le Parc des Chutes et le deuxième, la gare. Depuis les derniers mois, j’ai souvent annoncé que je voulais que l’affichage se fasse en français et en Atikamekw. Ça permettra non seulement à la population locale de découvrir cette culture, mais aussi au niveau touristique, ça va permettre de garder des gens», et laisse entendre, pour sa part, le maire, Pierre-David Tremblay. Il faut également savoir que depuis 2015, le lac Saint-Louis est ensemencé, chaque année, en juin. On y fait, dit-on, de belles pêches. «On souhaite que ce soit ouvert à l’année. L’hiver, un anneau de glace et pratiquer d’autres activités. C’est important pour La Tuque et c’est un beau projet de partenariat dont on voit l’aboutissement», a conclu le maire Tremblay.

Sakihikan Sakihikan signifie «lac», en langue atikamekw

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des
claude lachance
Invité
claude lachance

vont -il remédier à l’éclairage autour du lac que je trouve n’est pas bien eclairer surtout du côté ouest qui est très très sombre
quand la noirceur vient de bonne heur le soir merci

Camil LeSieur
Invité
Camil LeSieur

Est-ce que je pourrais y faire mon exposition de mes meilleures photographies sur la Chine ? Est-ce possible ? Je serai au Québec le 10 octobre avec tous mes photos puisqu’elles seront présentées à la Havane. Cet exposition a été présenter à Montréal, puis à Shanghai. Pourquoi pas LaTuque, c’est ma ville natale. Camil LeSieur.

Je crois oui que ça serait vraiment un beau lien en entre la Chine et les gens qui nous reçoivent depuis 400 ans sans oublier la population de La Tuque.