Hydro-Québec: vers une crue printanière tranquille?

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Hydro-Québec: vers une crue printanière tranquille?
Le barrage Gouin.

PRINTEMPS. Le faible pourcentage de neige au sol enregistré au début du mois de mars, aux abords de la rivière Saint-Maurice en remontant jusqu’au réservoir Gouin, laisse entrevoir une crue printanière tranquille indique Hydro-Québec qui entend cependant demeurer vigilant en raison de deux facteurs encore inconnus: les quantités de pluie à venir et la chaleur qui déterminera la rapidité de la fonte du couvert de neige.   

La société d’État présentait aux médias mercredi le portrait de la situation quelques semaines avant que son équipe de gestion hydrique ne se retrouve dans le feu de l’action.

Pour l’instant, le scénario de 2017, alors que la route 155 avait dû être fermée à la circulation en raison des débordements de la rivière Saint-Maurice, a peu de chance de se répéter. «Mais c’est Dame Nature qui a toujours le dernier mot», a tenu à préciser Rémi Robbe, ingénieur en planification et production chez Hydro-Québec.

Il y a quatre ans, au plus fort de la crue, le réservoir du Rapide-Blanc augmentait d’environ 1 mètre par jour. La dernière fois qu’Hydro-Québec avait été confrontée à une telle situation remontait à 1974.

Les crues printanières se suivent, mais ne se ressemblent pas pourrait-on dire. Celle de 2010 avait été la plus courte de la décennie à venir alors que les épisodes de 2016 et 2017 avaient été les plus longs en termes de durée. Et en 2011, la crue printanière avait débuté aussitôt qu’au mois de mars. Et pour 2021, rien n’indique pour le moment qu’une crue hâtive surviendra.

Grâce à ses ouvrages hydroélectriques, Hydro-Québec peut réguler environ 40% du débit d’eau printanier sur le bassin versant de la rivière Saint-Maurice. Elle se prépare en amont en abaissant le niveau du réservoir Gouin – une opération qui sera complétée d’ici le 23 mars – et ceux de ses réservoirs annuels localisés aux barrages Manouane, Matawin, Rapide-Blanc et Mékinac.

En marge de sa présentation aux médias, Hydro-Québec offrait l’opportunité aux citoyens d’assister dans les derniers jours à des webconférences sur la gestion hydrique du bassin versant de la rivière Saint-Maurice. Une première couronnée de succès puisque plus de 300 personnes s’étaient préalablement inscrites. «C’est beaucoup plus que lors de notre dernière porte ouverte sur le même sujet en 2019», a indiqué Élisabeth Gladu, conseillère Relations avec le milieu Centre-du-Québec et Mauricie pour Hydro-Québec.

Pourcentage de quantité de neige au sol par rapport à la moyenne historique

  • Gouin 93,5%
  • Rapide-Blanc 73,2%
  • Trenche 79,8%
  • Manouane 73,5%
  • La Tuque 71,6%
  • Beaumont 78,2%
  • Mékinac 50,5%
  • Grand-Mère 72,1%
  • La Gabelle 5%

En date du 9 mars 2021

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires