François-Philippe Champagne lance sa campagne électorale

Michel Scarpino mscarpino@icimedias.ca

François-Philippe Champagne lance sa campagne électorale
François-Philippe Champagne (Photo : Michel Scarpino)

Le ministre et député sortant de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, a lancé sa campagne électorale.

D’entrée de jeu, il affirme que l’économie, l’environnement et l’emploi seront au centre de ses priorités pour un éventuel prochain mandat

Le mandat qui se termine a été court, mais sa plus grande réalisation aura été l’accès à Internet haute vitesse.

« Grâce au partenariat avec le gouvernement du Québec, on s’est entendu chacun pour investir ce qu’il fallait. On a réalisé l’ambitieux projet de connecter l’ensemble des Québécois d’ici septembre 2022 », évoque le candidat libéral.

« On est en mode réalisation. Ce n’est même pas un engagement, les contrats sont donnés ».

Dans le dossier de la téléphonie cellulaire, il reste à compléter l’électrification de quatre tours un tronçon de 53 km entre Lac-Édouard et Lac-Bouchette, un dossier qui n’est toujours pas réglé à ce jour. « Le gouvernement provincial et la ville sont en discussion là-dessus pour amener ça, mais je pense qu’en amenant l’Internet haute vitesse, on va faciliter ce projet-là », pense M. Champagne.

Le député sortant rappelle que l’investissement apporté au Complexe culturel Félix-Leclerc contribuera à améliorer l’offre culturelle en Haute-Mauricie, favorisant l’attractivité de la région pour la main-d’œuvre.

François-Philippe Champagne mise également sur le récréotourisme pour relancer l’économie régionale.

Il ne voit pas nécessairement la nécessité de revoir la vieille loi sur les Indiens, tel que l’a suggéré le Bloc québécois, mais voit la réconciliation comme une occasion de s’attaquer à des enjeux présents dans les communautés : le logement, la santé, l’éducation, avec la participation du Conseil de la nation atikamekw.

« On a un bassin de jeunes qui sont chez nous (à Wemotaci), comment on peut faire pour leur offrir des opportunités pour développer la région ? Ça passe beaucoup par la formation de la main-d’œuvre, des stages en entreprise », propose-t-il.

Il souhaite s’attaquer à la pénurie de main-d’œuvre qui existait même avant la pandémie, par la formation de la main-d’œuvre et l’immigration.

D’ailleurs, en matière d’environnement, François-Philippe Champagne n’a pas manqué de souligner qu’il a diminué le nombre de ses panneaux électoraux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires