Fermeture temporaire de lits de surveillance cardiaque à La Tuque 

Michel Scarpino
mscarpino@icimedias.ca

Fermeture temporaire de lits de surveillance cardiaque à La Tuque 
Le Centre multi services de santé et de services sociaux de La Tuque (Photo : Archives)

L’Écho a appris cette semaine que les lits de surveillance cardiaque (lits Optima) du Centre multi services de santé de services sociaux de La Tuque du CIUSSS-MCQ sont fermés depuis le 27 août et le demeuront jusqu’à la mi-octobre.

« En raison d’enjeux actuels de main-d’œuvre, nous avons dû procéder à une réorganisation temporaire des services au Centre multiservices de santé et de services sociaux du Haut-Saint-Maurice », confirme Kellie Forand, agente d’informations.

Des informations faisaient état de patients nécessitant une surveillance en télémétrie ou de moniteurs, qui doivent être transférés par ambulance à l’extérieur.

« Pour y pallier, des moniteurs cardiaques mobiles ont été ajoutés à l’urgence. Les usagers requérant une surveillance étroite pouvaient recevoir leurs soins à la salle d’urgence pour éviter le bris de service », assure Mme Forand.  Depuis le 27 août, quatre ou cinq usagers ont été transférés vers l’Hôpital du Centre-de-la-Mauricie de Shawinigan pour assurer une surveillance et des soins spécialisés à plus long terme.

Le CIUSSS-MCQ souhaite pouvoir rouvrir les lits Optima d’ici la mi-octobre : « mais nous travaillons pour y parvenir avant cette date ».

L’agente d’informations précise que cette fermeture temporaire permet d’éviter « d’avoir à faire la gestion quotidienne de manque important et récurrent de personnel afin de nous consacrer à une meilleure planification des effectifs à moyen et long terme ».

Ce n’est pas d’hier que la pénurie de main-d’œuvre frappe le réseau de la santé. Des stratégies sont mises en place pour augmenter le nombre d’employés disponibles, par exemple avec des éléments facilitant le retour au travail du personnel en congé en assurance-salaire. Mme Forand indique que le CIUSSS-MCQ travaille en étroite collaboration avec le syndicat FIQ.

« Nous remercions les équipes pour leur collaboration et travail d’équipe soutenu. Nous sommes heureux de compter sur un personnel engagé et dévoué pour maintenir des soins et services de proximité au Haut-Saint-Maurice », a-t-elle conclu.

Au début août, les lits Optima avaient également dû être fermés pendant deux fins de semaines et celui de la psychiatrie, une fin de semaine, en raison également des problèmes de main-d’œuvre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires