«Mes entreprises, ma collectivité, mes achats» est de retour

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
«Mes entreprises, ma collectivité, mes achats» est de retour

ÉCONOMIE. Pour une deuxième année, l’initiative d’achat local «Mes entreprises, ma collectivité, mes achats», sera présentée via L’Écho de La Tuque et la radio O 97,1. Redécouvrir les offres des marchands locaux, leurs produits et services, voilà autant d’objectifs de cette campagne innovatrice.

Ainsi, vous retrouverez en première page de l’Écho de La Tuque des 6 février, 17 avril, 14 août et 13 novembre, un coupon-rabais détachable de 10 $, que les consommateurs pourront échanger chez les entreprises participantes, selon leurs modalités.

Partenaire majeur, la SADC du Haut-St-Maurice contribue à ce projet via une enveloppe d’initiative réseau, non seulement pour supporter des projets locaux, mais aussi pour susciter la création d’emplois et une vitalité accrue pour les entreprises. «Ce qu’on a  entendu sur le terrain, c’est que ç’a été très bénéfique», fait remarquer Tommy Déziel, directeur général de la SADC du Haut-St-Maurice. Choisir La Tuque (Carrefour Emploi Haut-Saint-Maurice) et la Société de développement commercial sont aussi des partenaires de ce projet. M. Déziel perçoit ce projet comme une belle complémentarité à celui portant sur l’expérience client, qui en est également à sa deuxième année d’existence.

«Ce qui est intéressant, c’est qu’on en a parlé toute l’année», note aussi le directeur général. Au total, 24 entreprises latuquoises pourront participer à la campagne moyennant un tarif très raisonnable.

Pour chaque coupon-rabais utilisé, on recevra un billet pour participer au tirage d’un certificat-cadeau dans l’entreprise où l’achat a été effectué. De leur côté, les entreprises participantes auront la chance, encore cette année, de remporter un crédit d’une valeur totale de 1 000 $ (500 $ par média) dans L’Écho de La Tuque, ainsi qu’à la radio O 97,1.

Pour Amélie St-Pierre, directrice générale Mauricie d’Icimédias, l’impact de la première mouture du programme a été tangible : «Quand on voit la mobilisation générée et le retour chez les marchands participants, ça nous incite à continuer».

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des