Dock Industries : vendre des quais partout, à partir de La Tuque

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Dock Industries : vendre des quais partout, à partir de La Tuque
Jean-François Lavoie

ÉCONOMIE.  Un an après l’annonce de son association avec Dock Industries, Jean-François Lavoie en parle avec autant de fébrilité et de confiance. Si les études de marché avaient laissé entendre que son entreprise allait bénéficier d’une bonne clientèle potentielle, Jean-François Lavoie demeure agréablement surpris d’en voir une forte expansion, en aussi peu de temps. Avec son partenaire d’affaires, Tommy Genest, ils gèrent trois succursales de Dock Industries, une entreprise spécialisée dans les quais, terrasses, gazebos, patios et du bois traité pour ce type de projets. Les deux autres succursales sont à Chambly et Beeton, au nord de Toronto. «On a des plans d’expansion, on vise Ottawa et le marché de l’Ontario», se propose M. Lavoie. Le marché des quais flottants et des matériaux est en pleine expansion là-bas. Mine de rien, malgré sa jeune existence, Dock Industries s’est taillé une réputation plus qu’enviable. L’entrepreneur latuquois a de quoi se réjouir : 90 % des ventes de sa succursale de La Tuque sont faites hors région. Mais il insiste : Dock industries est à La Tuque pour y rester. D’ailleurs, les propriétaires de chalets à La Tuque, La Bostonnais ou Lac-Édouard ainsi que les pourvoyeurs comptent parmi les clients qui font confiance à M. Lavoie et son équipe, dont le nombre a atteint 13 employés en période de pointe. Pendant une courte période, en hiver, avant que ne recommence la production, trois personnes travaillent à la vente. L’entreprise embauche principalement des menuisiers, mais Jean-François Lavoie est aussi allé à l’École forestière de La Tuque pour offrir une formation en conception de quai, en flottaison ainsi qu’en installations aux élèves en exploitation des territoires fauniques. Quelques-uns d’entre eux peuvent travailler dans des pourvoiries, dont l’employeur éventuel souhaitera l’auto construction d’un quai. De nouveaux produits s’ajouteront à la gamme déjà étendue qu’offre Dock Industries, dont les produits pour l’intérieur. «Auparavant, beaucoup de gens partaient de La Tuque pour aller magasiner à Trois-Rivières. L’été, tous les jours, dans mon magasin, on reçoit des gens de Trois-Rivières, du Lac-Saint-Jean, de Québec et même de Montréal, qui viennent chercher leur quai, leur matériel ou des boiseries pour leur chalet», fait-il valoir. Pendant deux ans, il testait son marché à partir de La Bostonnais tout en gardant son lien d’emploi avec l’usine West Rock, avant de se lancer définitivement l’année dernière avec Dock Industries. Lavoie prône une approche personnalisée et centrée sur les besoins du client. «On va directement en forêt, sur le terrain. Chaque année, je me fais un devoir de faire au moins une visite à chaque pourvoyeur de la région. Si je ne peux les rencontrer dans les salons, je me déplace directement. On peut leur amener notre expertise (…) On a deux ou trois équipes sur le terrain, en installation», dit-il. Depuis deux ans, son entreprise effectue pour la ville de Trois-Rivières l’installation et la désinstallation de sa marina. «On fait participer d’autres entreprises de La Tuque qui viennent avec nous, là-bas, car ils ont l’expertise avec des grues, des remorques», annonce-t-il fièrement. Dock Industries a le vent dans les voiles. «On est capable de vendre un quai à La Tuque au meilleur prix garanti sur le marché, le meilleur rapport qualité-prix à la grandeur du Canada», fait également remarquer.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des