Des jeunes qui donnent espoir en l’avenir

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Des jeunes qui donnent espoir en l’avenir
(Photo : Courtoisie )

Amoncellement de déchets au barrage La Trenche

ENVIRONNEMENT. Des villégiateurs et des résidents du secteur Rapide-Blanc et La Trenche ont eu la désagréable surprise de voir, au cours des dernières semaines, s’accumuler des déchets en grande quantité au pied du barrage La Trenche, près d’un conteneur.

Matelas, boyaux, chaises, divan, barbecue, sacs à ordures, des débris jonchaient le sol, tout près du barrage.

Devant cet état de fait, les administrateurs de la page Facebook de Rapide-Blanc station ont, d’une part, dénoncé ce manque de civisme et, d’autre part, invité les gens à déposer leurs ordures au Centre de transfert des matières résiduelles. Un conteneur ouvert a été placé sur le site, par Hydro-Québec, pour y déposer les matières indésirables. Un appel a aussi été lancé pour nettoyer le terrain.

Des jeunes ont aussitôt répondu à l’invitation des adultes et ont mis l’épaule à la roue. «Ce sont principalement des jeunes et des enfants sensibilisés à l’environnement qui ont effectué le travail, nous ne savons pas qui a fourni le conteneur ouvert, mais l’avons rempli assez rapidement. En fait, durant les dernières semaines nous avons vu s’accumuler des déchets de toutes sortes, autour du conteneur à déchets domestiques, celui-ci étant gracieusement fourni par Hydro-Québec», a expliqué à L’Écho de La Tuque une résidente permanente du secteur, Nicole Caron.

Malik, Alek, Kaleb Belhocine, Laura Turcotte, Thaly, Maé et Viviane Perreault, tous âgés entre 4 et 14 ans ont tenu à participer à l’opération de nettoyage, pour la sauvegarde de leur environnement. Les adultes sont bien fiers d’eux.

«Quand j’ai proposé aux jeunes et aux enfants d’aller faire une corvée, ils n’ont pas hésité une seconde», témoigne également Mme Caron, visiblement reconnaissante.

Après la corvée, quelques matelas sont restés sur place, mais un résident s’est chargé d’en disposer. Il ne restera qu’à espérer que c’était la dernière fois qu’on trouvait de tels détritus à cet endroit.

Une enquête pour épingler les contrevenants

La conseillère aux relations avec le milieu d’Hydro-Québec, Élisabeth Gladu, confirme qu’une enquête est en cours pour identifier les contrevenants face à la présence de ces déchets, qui a été remarquée vers le 21 juin.

«Il y a pourtant une affiche sur le conteneur qui spécifie la surveillance du site par caméra et que le compacteur est pour usage des déchets domestiques seulement», signale-t-elle.

Elle ajoute que ce conteneur, qui a été mis à la disposition des villégiateurs par Hydro-Québec est un privilège, car la société d’État n’a aucune obligation de le faire.

«Nous avons pris connaissance des commentaires sur Facebook des villégiateurs et leurs inquiétudes. Des actions seront posées afin d’éviter que ces gestes se reproduisent.  Nous en discuterons avec les représentants de la ville à la mi-juillet afin de trouver une ou des solutions pour répondre aux enjeux de chacun. Toutefois, nous n’écartons pas la possibilité de retirer le conteneur de cet endroit», précise Mme Gladu.

«Nous tenons à souligner la corvée initiée par les jeunes. C’est une belle leçon de vie», a-t-elle conclu.

Le centre de transfert des matières résiduelles

Le centre de transfert des matières résiduelles de La Tuque est situé au 1220, chemin des Pionniers. Service gratuit pour les citoyens de La Tuque, il est ouvert tous les jours de 8h30 à 16h30.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des