Des consultations pour dresser un portrait de l’immigration à La Tuque.

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Des consultations pour dresser un portrait de l’immigration à La Tuque.

Des consultations seront tenues à La Tuque à partir du mois d’août pour y dresser un portrait global de l’immigration.

L’enquête sera réalisée en collaboration avec plusieurs partenaires et grâce au Programme d’appui aux collectivités (PAC) du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI), dont bénéficie le SDÉF pour l’intégration des personnes immigrantes.

L’agglomération de La Tuque veut se donner les moyens de développer une stratégie et des outils qui permettront d’être davantage attrayante et inclusive en termes d’immigration. Des actions seront mises en place pour créer et maintenir des conditions propices pour répondre aux besoins et de main-d’œuvre des entreprises et organisations de même que favoriser les occasions d’échange et de rapprochement interculturel.

C’est de manière virtuelle que se tiendront les consultations jusqu’au 30 août, pour définir les enjeux réels liés à l’immigration. Des groupes de discussions seront ensuite formés, le tout en respectant les mesures sanitaires en vigueur. Cela, pour bâtir une stratégie et un plan d’action pour les années à venir. Celui-ci sera déposé au MIFI l’hiver prochain et sera ensuite connu du public.

Différents moyens de communication seront utilisés pour joindre les clientèles cibles. On peut suivre les travaux en s’abonnant à la page Facebook du SDÉF  www.facebook.com/SDEFLaTuque

«Fière d’entamer ce processus de consultation, j’entrevois l’exercice en me disant que toutes les réponses sont bonnes! L’objectif est de dresser un portrait réel de l’immigration chez nous. Toutes les personnes de l’agglomération de La Tuque, les employeurs, les organismes communautaires et les entreprises, sans oublier nos élus, toutes et tous seront appelés à donner leur opinion et leur vision. Il s’agit d’un mandat que j’aurai le plaisir d’effectuer en collaboration avec plusieurs partenaires qui travaillent de près ou de loin avec la clientèle issue de l’immigration», disait Sonia Champagne, agente de développement au SDÉF.

«Nous vivons actuellement une rareté de main-d’œuvre qui fragilise grandement nos entreprises et nos organisations de La Tuque. Au-delà des enjeux financiers, les employeurs que nous avons concertés dans les derniers mois s’entendent pour dire que la collaboration des actrices et acteurs du milieu est essentielle afin de trouver des solutions à une problématique qui risque de persister dans les années à venir. Ville de La Tuque perçoit l’immigration comme un des moyens à envisager, non seulement pour répondre aux besoins des employeurs, mais également pour toute la richesse d’accueillir des travailleurs et des familles de cultures différentes», ajoute Julie Noël,

conseillère au développement économique, au SDÉF.

«Très actif sur territoire latuquois, le MIFI compte sur un conseiller en immigration régionale qui offre un accompagnement personnalisé et de proximité aux entreprises et travaille en étroite collaboration avec les partenaires et les organismes communautaires. De plus, un agent d’aide à l’intégration est responsable d’Accompagnement Québec, un service gratuit offert aux personnes immigrantes qui facilite leur intégration en région», précise entre autres Éric Leclair, directeur régional de la Mauricie et du Centre-du-Québec, au ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI)

«L’histoire de La Tuque s’est écrite grâce à la contribution de plusieurs familles immigrantes qui sont arrivées ici il y a plus de 100 ans. Des gens provenant de plusieurs pays du monde, qui ont choisi de s’établir à La Tuque, qui ont laissé leur trace dans l’histoire et dont les descendants vivent à La Tuque aujourd’hui. L’immigration a toujours joué un rôle important dans le tissu économique de La Tuque, tout comme la diversité des cultures qui cohabitent chez nous. Il est donc important pour nous, que cette démarche dans le cadre du PAC se fasse collectivement en y impliquant nos citoyens qui, je l’espère, seront nombreux à participer aux consultations», complète Pierre-David Tremblay, maire de La Tuque.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires