Démantèlement de la cabine téléphonique du Relais 22 milles

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Démantèlement de la cabine téléphonique du Relais 22 milles
(Photo : Courtoisie )

Le Relais 22 milles inc a fait savoir que la cabine téléphonique située à ses installations, sera démantelée en décembre.

Cela, «du à un abandon de responsabilité d’entretien des infrastructures par le fournisseur de téléphonie régionale Télébec».

Il s’agit de la seule cabine téléphonique publique entre Ville de La Tuque et le barrage Gouin. Elle est située au km 61 de la route 10.

«Depuis que le Relais a été reconstruit, il y a une trentaine d’années, la cabine téléphonique a toujours été là, dès qu’ils ont installé le système de radio-ondes […] depuis quelques années, Télébec vient faire deux interventions par année, pour vérifier la qualité de la ligne», indique la propriétaire du Relais 22 milles inc, Christine Reis.

Mais dès qu’il y a des intempéries, on entend de la friture sur la ligne pendant plusieurs jours. De plus, c’est un service qui coûte très cher. Et depuis 2011, Télébec ne prend plus en charge les frais liés à l’entretien de cette infrastructure. Les installations permettant de recevoir le service de téléphonie en forêt sont situées à la centrale hydroélectrique de Rapide-Blanc. De plus, il y avait des investissements à apporter aux antennes du Relais 22 et celle de Rapide-Blanc pour pouvoir encore assurer le service.

«Nous voulons rassurer notre clientèle, qu’il y aura possibilité de téléphoner sans frais pendant les heures d’ouverture et qu’un accès WIFI extérieur 24h/24 est aussi disponible», indique toutefois Mme Reis.

Depuis août 2020, le Relais 22 milles inc possède un défibrillateur cardiaque (DEA), un achat rendu possible grâce à la générosité de sa clientèle à l’occasion d’une campagne de financement. «La majorité de nos employés de premier plan sont en mesure d’intervenir en cas d’urgence», conclut Mme Reis.

Mentionnons que le Relais 22 milles inc est l’un des plus gros relais de motoneige au Québec. Il permet de lier la région de la Mauricie à celles du Lac-Saint-Jean et de l’Abitibi.

«Nous avons eu une demande du propriétaire du Relais 22 milles pour déconnecter sa ligne personnelle du téléphone public. La cabine téléphonique restera en place et opérationnelle pour le moment», a confirmé Vanessa Damha, gestionnaire principale, relations médias chez Bell.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires