Décès de Joyce Echaquan : commémorations pour souligner ce triste anniversaire

Par Redaction La Tuque
Décès de Joyce Echaquan : commémorations pour souligner ce triste anniversaire
Joyce Echaquan (Photo : Courtoisie)

Déjà une année est passée depuis le tragique décès de Joyce Echaquan. En guise de commémoration, la communauté de Manawan, les membres de la Nation Atikamekw ainsi que la famille de Joyce Echaquan invitent les gens à manifester leur appui à la lutte vers l’équité, de façon virtuelle ou en personne, en ce 28 septembre.

Un peu partout, des veilles et des vigiles se sont organisées pour souligner ce triste anniversaire. Aussi, dès 11h ce matin, une courte cérémonie ainsi que des allocutions se tiendront à l’agora à l’extérieur de l’hôpital de Joliette.

Du côté du Centre d’amitié autochtone de La Tuque, une projection vidéo en hommage à Joyce sera présentée ce soir dès 19h, en continu sur l’écran d’eau au Centre Sakihikan. La population est invitée à venir démontrer sa solidarité, à se recueillir ainsi qu’à discuter sur place avec les intervenantes.

«La mémoire de Joyce ne doit pas s’effriter, rappelle Carol Dubé. La porte qu’elle a ouverte est trop importante, elle ne peut pas être morte en vain. Nous lui devons de continuer à nous battre pour faire tomber les préjugés et nous attaquer aux injustices. Nous demandons à tous de participer afin de ramener au premier plan la lutte vers la justice et l’équité.»

Afin d’offrir l’opportunité à tous de se recueillir ensemble, la famille a partagé ce court texte, qu’elle invite à partager en grand nombre afin de faire du bruit pour la mémoire de Joyce.

***

Joyce, nous nous souvenons.

Ensemble, nous n’oublierons pas.

Merci pour la vérité des images.

Nos yeux ont été ouverts sur ce que trop ont vécu avant toi.

Maintenant, nous devons continuer à lever les voiles de l’aveuglement.

Montrons qui nous sommes et qui nous voulons être en toute honnêteté.

Merci pour le courage des mots.

Tes éclats ont brisé le mutisme pour que nous puissions nous parler.

Maintenant, nous devons continuer à élever nos voix.

Que plus jamais le silence ne permette la violence.

Merci pour l’amour.

Un don de soi pour la beauté des enfants.

Nous devons mieux les écouter, puiser dans leur sagesse,

Pour un meilleur lendemain.

Que ce qu’il y a de plus humain en nous sort de nos coeurs

Afin que l’on puisse se tendre les mains avec humilité et force.

Nous demandons l’action.

Nous serons l’action.

Ainsi ta mémoire sera respectée et honorée.

Joyce, merci.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires