Rémabec suspend ses opérations de sciage

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Rémabec suspend ses opérations de sciage

Le Groupe Rémabec suspend temporairement ses opérations de sciage de ses usines Arbec, Bois d’œuvre,  jusqu’au 13 avril. Cette décision s’applique aux usines Arbec, Bois d’œuvre situées en Mauricie, au Saguenay – Lac-St-Jean et sur la Côte-Nord, dont celle de Parent. Une décision attribuée à la pandémie de la COVID-19 ainsi que le contexte socioéconomique actuel ne laissent d’autre choix aux dirigeants de l’entreprise.

Rémabec dit que les marchés sont très volatils et que l’économie tourne au ralenti.
« Cette décision s’avère nécessaire et responsable dans le contexte alors que les autorités gouvernementales demandent à tous de se limiter aux services essentiels. Nous mettons fin à nos opérations de sciage, mais nous maintiendrons les opérations minimales afin de préserver nos actifs et respecter nos engagements », explique le président et chef des  opérations du Groupe Rémabec, Réjean Paré.
Tout en suivant les conditions du marché, les dirigeants du Groupe Rémabec se préoccupent de la santé et de la sécurité de leurs employés. Ainsi, ils évalueront la situation de semaine en semaine et s’y adapteront tout en respectant les directives gouvernementales.
«Il faut agir de façon responsable : nous devons tous participer à l’effort collectif afin de limiter les risques de propagation. Je suis de tout cœur avec tous les travailleurs de nos usines ainsi que leurs familles. C’est une situation qui est très difficile pour nous tous», affirme M. Paré.

Le secteur des pâtes et papiers échappe aux fermetures

Après West Rock, qui apprenait à ses employés lundi qu’ils allaient pouvoir continuer de travailler après l’échéance de minuit ce soir, Radio-Canada rapporte que Produits Forestiers Résolu pourra maintenir une partie de ses activités, bien que 665 travailleurs seront mis à pied dans ses usines de pâtes et papier de Dolbeau-Mistassini et Baie-Comeau et dans ses installations de Saint-Prime, Larouche et Château-Richer.

On sait que le premier ministre François Legault a annoncé que les commerces et entreprises du Québec jugés non essentiels devaient cesser temporairement leurs activités.

Sinon, l’entreprise aurait dû fermer ses installations pour trois semaines. Mais la décision d’exempter les pâtes et papier a été prise.

Les employés d’Industries John-Lewis ont, eux aussi, appris que l’entreprise allait être considérée comme essentielle. On insiste toutefois sur l’application de normes de sécurité strictes, les meilleures pratiques d’hygiène et l’ensemble des recommandations de la Santé publique, pour maintenir un environnement de travail sécuritaire pour les travailleurs.

Le milieu commercial durement touché

Comme partout au Québec, le milieu commercial se conforme à la mesure en vigueur. Quelques commerces qui avaient annoncé leur fermeture resteront finalement ouverts. C’est le cas de Dollarama et de Rossy, dont les dirigeants ont annoncé qu’ils n’allaient finalement pas fermer leurs portes. Rappelons que les épiceries et pharmacies pourront demeurer ouvertes. Dans chacun de ces établissements, des consignes de sécurité spéciales sont appliquées.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires