CCIHSM: l’année des grands changements

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
CCIHSM: l’année des grands changements
Karine Rochette, directrice générale de la CCIHSM (Photo : Michel Scarpino)

ÉCONOMIE. L’année 2020 aura été déterminante pour la Chambre de commerce et d’industrie du Haut-Saint-Maurice (CCIHSM). L’organisme a dû effectuer un virage à 180 degrés afin de s’ajuster aux nouveaux besoins de ses membres, devant les conséquences économiques désastreuses de la pandémie de la COVID-19.

«On a pris un tournant», tranche la directrice générale de la CCIHSM, Karine Rochette.

Obligeant à l’urgence, la crise a forcé son organisme à redéfinir ses actions. On a donc dû laisser de côté les activités de réseautage pour se consacrer à d’autres priorités.

Parmi elles, difficile de ne pas retenir le service de distribution mis sur pied lors de la première vague de la pandémie, au printemps dernier. Au cours du temps des Fêtes, le service a connu, encore une fois, un très grand succès.

Une trentaine de Chambre de commerce ont contacté celle du Haut-Saint-Maurice à la suite de la mise sur pied de ce service à La Tuque. Des informations que Karine Rochette a partagées avec plaisir. «Je ne peux pas dire combien il y en a, mais il y en a plus que 20 au Québec (qui ont mis un pareil service en branle).

L’innovation a d’ailleurs permis à la CCIHSM de figurer, pour la première fois, parmi les finalistes dans la catégorie des projets innovants au récent gala de la Fédération des chambres de commerce du Québec.

Les paniers locaux

Les paniers de produits locaux, qui ont été lancés quelques semaines avant Noël, seront appelés à revenir à travers les prochaines saisons. L’initiative a connu un excellent succès pour la période des Fêtes.

«Ça marche très bien. On veut faire perdurer ça. À travers les saisons, on va réinventer les paniers pour faire découvrir encore plus d’entreprises. Dans chacun d’eux, se retrouvent des produits provenant de 5 ou 6 entreprises différentes», rapporte Mme Rochette.

Locali-T

Une nouvelle application mobile Locali-T sera aussi déployée en janvier.

«Il y a un monde de possibilités derrière cette application», perçoit Mme Rochette. Par exemple, on y trouvera sa carte de membre directement. On la consultera pour accéder directement aux avantages intermembres et aux promotions offertes par des marchands locaux.

Le gala

Le gala Action, qui devait avoir lieu en juin dernier, sera présenté cette année sous une nouvelle formule virtuelle : «Notre dernier gala avait amené à 350 personnes, mais malheureusement ce n’est pas demain la veille vont pouvoir se rassembler aussi nombreux. On veut le présenter de façon virtuelle, mais aussi dynamique, le fun et de qualité». Une belle façon de donner pour une tape dans le dos des membres, en ajoutant des catégories, liée à cette multitude d’actions posées pendant la crise.

Le codéveloppement

Plutôt que de travailler en silo, les entrepreneurs seront invités à travailler des dossiers pour de façon conjointe de façon à créer une coopération entre eux, dans des cellules de codéveloppement. «J’aimerais pour qu’on travaille main dans la main, qu’on ne voit pas l’autre comme un compétiteur mais comme un allié, pour limiter les gens de l’extérieur à entrer dans des projets parce qu’ils sont trop gros et qu’on a peu de main-d’œuvre. Si on prenait le projet à deux, main dans la main, on pourrait le mener à terme», donne en exemple la directrice. Cela peut aussi s’illustrer par le prêt de matériel ou de main d’oeuvre entre entreprises.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires