Cure de rajeunissement de 2,3M$ à Ski La Tuque

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Cure de rajeunissement de 2,3M$ à Ski La Tuque
On voit le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, la directrice du centre de ski, Hélène Pelletier, de même que Johann Thiffault et Robert Ayotte, directeur général et président de la caisse Desjardins de La Tuque (Photo : Michel Scarpino)

Desjardins offre un important appui financier

Le centre municipal de ski de La Tuque nourrit des projets de développement, représentant un investissement total de 2,3M$.

La direction et les autorités municipales ont aussi annoncé un partenariat majeur avec Desjardins, permettant à la coopérative financière de verser un octroi de 465 000 $ pour participer à ces projets de développement.

C’est toute la question du développement économique. Non seulement on investit, on change des choses, mais les gens viennent, non seulement de La Tuque, mais aussi de l’extérieur

-Pierre-David Tremblay

Le Fonds FARR de la Mauricie a aussi contribué pour un montant de 300 000 $. Le ministère du Tourisme du Québec versera 415 300$, via son programme de soutien aux stratégies de développement touristique. Puis, le conseil d’agglomération de La Tuque offre 150 000 $, puisés dans le Fonds de développement des territoires

Parmi les grands objectifs, il y a celui de faire connaître le centre de ski au-delà des limites de la région et de l’ouvrir à la clientèle 12 mois par année.

Déjà, il y a deux ans, un parc à neige a vu le jour et est très fréquenté par les amateurs. Il y a quelques semaines, L’Écho de La Tuque vous présentait la nouvelle dameuse acquise par le centre de ski

«Au niveau des infrastructures, on va complètement refaire le bâtiment du télésiège,  selon des normes de sécurité pour protéger nos employés et la remontée. On va aussi refaire une partie du bâtiment du T-bar. On va aussi travailler une nouvelle «drive» au T-bar, pour une remontée qui va être accélérée, diminuée, plus simple pour les gens qui vont l’opérer et pour ceux qui vont l’emprunter», annonce Hélène Pelletier, directrice aux infrastructures d’accueil, centre de ski et projets municipaux.

Vélo de montagne

Au cours de l’été, le comité planchera afin de déterminer l’allure que prendra un futur sentier de vélo de montagne au centre de ski. On veut voir de quelle manière les pistes de vélo de montagne pourront être intégrées avec les activités hivernales du centre de ski. Hélène Pelletier ne cache pas qu’elle aimerait bien que les sentiers de vélo de montagne puissent devenir des sous-bois, ou être utilisés par les amateurs de fatbike, en hiver.

«Il va y avoir, dans les années futures, un changement au niveau du bar. Cet été, on va commencer à travailler sur la terrasse extérieure qui va doubler en grandeur. Dans les années futures, on veut changer la fenestration du bar qui date d’il y a plusieurs années, pour faire des portes qu’on pourra ouvrir au printemps ou dans des activités estivales», fait savoir Hélène Pelletier.

Le projet du centre ski s’intègre dans un projet de création d’une destination touristique de calibre international. Dans les prochaines années, il va être de plus en plus travaillé

-Hélène Pelletier

Le centre municipal de ski se dirige allègrement vers son objectif d’être en opération en toute saison. À tout le moins, c’est ce que croit le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

On aurait pu considérer comme un vœu pieux le souhait du conseil municipal de faire de ski La Tuque un centre ouvert quatre saisons. «Si on veut aller de plus en plus vers une certaine rentabilité de nos infrastructures, il faut aller vers davantage d’activités annuelles. C’est la vision qu’on s’est donnée», résume le maire.

Une activité qui aura certainement donné le ton à cette vision est «La Tuque haute en couleurs», qui accueillait à sa première année 600 personnes et à sa seconde édition, 1200.

Desjardins

Le président du conseil d’administration de la caisse Desjardins de La Tuque, Robert Ayotte, a perçu que le projet convenait parfaitement aux objectifs visés par le fonds de 100M$ de Desjardins.

«C’est un centre de ski qui a besoin d’un peu d’amour, mais en même temps ça va nous permettre de le faire connaître». Selon lui, le centre ski, qui était déjà connu dans la région, le sera davantage au niveau provincial.

Les 10 autres caisses de Desjardins en Mauricie sont même aussi partenaires du projet de façon à permettre à la coopérative de verser 465 000 $.

«C’est un partenaire majeur, on ne se le cache pas, c’est un montant de tout près d’un demi-million $. Je suis habitué, comme maire, de donner de l’argent, mais pas d’en recevoir autant. C’est un beau geste de Desjardins, il y a la reconnaissance des régions», soutient le maire de La Tuque.

Le tout nouveau sous-bois qui vient d’être inauguré portera dorénavant le nom de Desjardins.

Hélène Pelletier faisait remarquer que la passe 155 attire beaucoup de skieurs de l’extérieur. Sans pouvoir dévoiler de chiffres pour tout de suite, elle confiait que le nombre d’abonnements à Ski La Tuque vendus cette année dépasse celui de l’année dernière. Il pourrait en être de même pour le nombre des billets journaliers.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des