Rétro 2018 : novembre

Rétro 2018 : novembre

La deuxième soirée de la Robe rouge a pleinement atteint ses objectifs : sensibiliser les participants à la prévention des maladies du cœur et de l’AVC et amasser de l’argent pour la Fondation. Pas moins de 6 020$ ont été amassés au terme de cette soirée qui a réuni 140 personnes.

Crédit photo : Michel Scarpino

Le journaliste-photographe latuquois Camil LeSieur a présenté son exposition d’une quarantaine de photos «Au pays du milieu ZHONGGUO», au début novembre au Complexe culturel Félix-Leclerc. M. LeSieur a connu une carrière exceptionnelle auprès d’organes de presse réputés tels le Journal de Québec et de Montréal, le Toronto Sun, Quebecor Média, France Presse, United Press International, Reuters, l’Agence de Presse Hongroise et Time Seoul. Ils étaient d’ailleurs une centaine à s’être rendus admirer les photos exposées, au cours d’un vernissage qui a aussi pris des allures d’une soirée de retrouvailles pour plusieurs d’entre eux.

Une première au Canada

FPInnovations et ses partenaires ont effectué un essai routier qui a constitué une première au Canada, la semaine dernière à Rivière-aux-Rats.On a testé un convoi de camions dont la plupart sont sans conducteur. Les camions sont reliés par un système informatique qui maintient la distance souhaitée entre les camions, tout en contrôlant les accélérations et les freinages, en réagissant plus rapidement que le conducteur ne le peut normalement.

Sandie Letendre à la Cité de l’Énergie

La directrice générale du Complexe culturel Félix-Leclerc, Sandie Letendre, quittera son poste à pour accéder à la direction de la Cité de l’énergie de Shawinigan. Parmi les projets les plus marquants de son passage à la CDAC, figure certainement la diffusion de spectacles hors-les-murs du Complexe culturel. On en a vu plusieurs se dérouler à la microbrasserie la Pécheresse, une formule qui a rapidement été fructueuse. Avec la création d’un Festival jeunesse, en 2015, Sandie Letendre a voulu rapprocher les jeunes, futurs utilisateurs du Complexe, de cet endroit de diffusion des arts. Des forfaits jeunesse ont aussi été créés sous son règne. Elle a aussi contribué à piloter le dossier de la mise à niveau du Complexe culturel, pour lequel une subvention de 3 M$ a été accordée en janvier dernier.

Guy Cormier devant la CCIHSM

En dîner conférence devant les membres de la Chambre de commerce et d’industrie du Haut-Saint-Maurice (CCIHSM), le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier a rappelé que l’économie de la Mauricie poursuit sa croissance, même si elle le fera avec un rythme un peu moins soutenu que l’économie de l’ensemble du Québec.

En toile de fond, une étude économique publiée par le mouvement Desjardins. Il mentionne que le Haut-Saint-Maurice a des défis économiques à relever en commençant par la décroissance de la population. Il a aussi appuyé le projet de Bioénergie La Tuque (BELT) avec lequel il s’est familiarisé lors de sa visite à La Tuque.

Surplus pour La Tuque

Les états financiers de Ville de La Tuque projetés au 31 décembre 2018 laissent présager de bonnes nouvelles. La municipalité pourrait bien terminer son année financière avec un surplus de 18 523 $.

Chez l’Italien ferme ses portes

Véritable institution dans le cœur de plusieurs Latuquois, le restaurant chez l’Italien fermait ses portes, le vendredi 30 novembre, après 41 ans d’opération. Le propriétaire, Clément Audet, goûtera enfin à une retraite bien méritée, non pas sans avoir tenté de vendre son établissement.

Shawinigan alloue 13 500 $ à La Tuque

Ville de Shawinigan allouera un montant de 13 500 $, dans le cadre d’une entente de partenariat intervenue pour le service de transport intermunicipal de La Tuque jusqu’à Trois-Rivières. Le montant est versé pour le maintien du service de transport. «On n’a pas sollicité d’autres villes, mais ce ne serait pas méchant qu’on le fasse», a toutefois laissé entendre le maire Pierre-David Tremblay.

Une Latuquoise qui revient au bercail

Courtier immobilier chez Century 21 depuis une dizaine d’années, Laurie Pelletier a fermé son bureau de Mont-Saint-Hilaire pour en ouvrir un dans sa ville natale qu’elle avait bien hâte de de retrouver.

Laurie Pelletier

Elle a fait construire un tout nouveau bâtiment sur un terrain vacant de la rue Saint-Antoine, pour recevoir ses clients. L’inauguration a été effectuée au début du mois de novembre.

Poster un Commentaire

avatar