Les revenus du stationnement du Centre de santé iront au CIUSSS

Les revenus du stationnement du Centre de santé iront au CIUSSS

Martin Beaumont

SANTÉ. Le CIUSSS-MCQ accorde un second délai à la Fondation pour la santé du Haut-Saint-Maurice, afin qu’elle trouve une nouvelle manière de se trouver du financement, puisqu’elle ne pourra éventuellement plus compter sur les revenus du stationnement du centre de santé. Ceux-ci, par la loi, doivent revenir aux établissements de santé et non aux fondations.

«Quand on a fusionné en 2015, la seule fondation avec laquelle on a fait une exception, c’était La Tuque», explique Martin Beaumont, président-directeur général du CIUSSS-MCQ.

M. Beaumont conçoit mal comment la Fondation peut tirer la majorité de ses revenus du stationnement et des téléviseurs du Centre de santé. «La Fondation, c’est un groupe de personnes qui fait des activités philanthropiques pour être en mesure d’aider l’institution pour laquelle il est le philanthrope. Actuellement, c’est l’inverse. 95 % des revenus doivent provenir de la communauté qui démontre de l’engagement envers l’institution», a ramené M. Beaumont.

En 2015, lors de la création du CIUSSS, une entente avait été présentée, selon laquelle elle avait trois ans pour élaborer une planification stratégique pour «développer une culture philanthropique et développer les activités dans la communauté pour aller chercher le sentiment d’appartenance du milieu à l’égard de son institution». La Fondation aurait continué de récolter une partie des revenus du stationnement, qui auraient diminué graduellement, durant cette période.

«Ils nous avaient dit qu’ils le feraient en trois ans, il ne l’ont pas fait. Par chance que M. Filion (Carol Filion, président directeur général adjoint) est là, il a un plus grand cœur que moi, parce que pour moi, c’était terminé cette année», tonne Martin Beaumont.

Le CIUSSS s’est engagé encore une fois auprès de la Fondation qui présentera un plan d’action d’ici le 30 novembre pour définir comment elle va devenir autonome.

La Fondation

Le président par intérim de la Fondation pour la santé du Haut-Saint-Maurice, Paul-Armand Girard, par ailleurs indiqué à l’Écho de La Tuque que son groupe travaille sur ce dossier de façon active. «Ça va nous demander de la créativité. On a sorti beaucoup de bonnes idées et on va continuer à en sortir encore», déclare M. Girard. Un plan de match assurant la survie de la Fondation serait aussi présenté après les Fêtes aux médias locaux.

«C’est ce qui va y avoir moins de revenus, mais on fera probablement moins d’investissements à l’hôpital (…) Si la Fondation est pour tourner en fond, on va peut-être prendre une décision plus radicale

«L’argent pour la population de La Tuque va continuer d’exister. L’argent des stationnements ne transigera plus par la Fondation (…)», lance Carol Fillon, assure que l’argent ainsi récolté à La Tuque va demeurer ici.

La Fondation a investi beaucoup, au cours des dernières années, pour des équipements spécialisés à La Tuque. Qu’en sera-t-il une fois le stationnement sous l’égide du CIUSSS-MCQ ? «On investit notre argent après une bonne analyse des besoins de la population. S’il y a des besoins à La Tuque, ont fait des plans pour nous assurer d’avoir les appareils requis», tranche Carol Filion.

Plus tôt la Fondation annonçait la nomination de Paul-Armand Girard à titre de président par intérim, un poste qu’il occupera jusqu’à la prochaine assemblée générale annuelle vers juin 2019.

Cette nomination fait suite au départ immédiat de la présidente Caroline Bérubé pour des raisons personnelles.

«Avec l’arrivée de M. Girard, la Fondation pour la santé du Haut-Saint-Maurice entend poursuivre tous les efforts nécessaires, en conformité avec une saine gouvernance, pour atteindre ses objectifs et ce, dans la mesure de ses ressources financières», a indiqué la Fondation.

Poster un Commentaire

avatar