Le Festival de chasse sera encadré par un OBNL

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Le Festival de chasse sera encadré par un OBNL

FESTIVAL.  Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, a fait savoir qu’un organisme à but non lucratif encadrera les destinées du prochain Festival de chasse du Haut-Saint-Maurice.

Cette annonce fait suite à un échange de correspondances avec le comité organisateur du Festival, portant sur la gouvernance se de l’événement. Le comité, d’ailleurs, ne souhaitait pas créer lui-même un OBNL. Il a invité la ville et la Corporation des activités populaires de La Tuque  (CAPLT) à prendre les rênes du Festival. (Voir autre texte ici)

«Il va y avoir un Festival de chasse cette année, assure d’entrée de jeu le maire. Un entrepreneur local est venu me rencontrer, quelqu’un de sérieux que je ne peux pas nommer pour l’instant. Il y a déjà un groupe d’organisé, sous forme d’un OBNL. Ça rencontrait aussi les exigences du conseil municipal. Sous peu, ces gens feront leurs annonces (probablement en mai)». M. Tremblay a ajouté que la municipalité continuera son partenariat avec le Festival.

Pour le maire, on ne doit pas conclure que la ville retire le Festival des mains du comité actuel. «Ces gens-là (le comité actuel) ne veulent pas créer un OBNL (…) Ils se disent plutôt bénévoles dans l’activité. Je ne vous cacherai pas qu’il y a des gens dans ce groupe-là qui vont faire partie de la prochaine équipe», a-t-il laissé tomber. Cette nouvelle structure va, selon lui, dans l’objectif de la municipalité de favoriser la prise en charge des activités par les organismes.

Le conseiller municipal Luc Martel, qui, en tant que président de la CAPLT, agissait également comme lien entre le conseil municipal et le comité du Festival, a reconnu qu’il n’a pas toujours été en mesure d’en assurer le suivi. «On avait un mandat clair de la ville pour gérer le Festival avec la corporation (CAPLT). Il y a des décisions qui ont été prises et malheureusement, je n’étais pas toujours aux réunions du Festival parce que ça se faisait les mardi soir en même temps que nos assemblées exécutives ou publiques. On a fait notre mea culpa, on avait peut-être une part de responsabilité là-dedans. Avec le conseil, on a décidé de prendre position et d’en refaire la gouvernance», a -t-il dit.

La CAPLT a pour responsabilité de chapeauter une quinzaine d’activité qui se déroulent à La Tuque.

Quant au déficit, il se chiffre à 29 000 $, auquel on attribue un montant de 8000 $ provenant des surplus accumulés. Le déficit restant d’environ 22 000 $ sera épongé par la Ville : le nouveau groupe aura les coudées franches pour démarrer la nouvelle mouture du Festival de chasse. Le groupe devrait faire connaître ces couleurs vers le mois de mai.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des