Haute-Mauricie : 1 600 personnes convoitent 12 baux de villégiature

Haute-Mauricie : 1 600 personnes convoitent 12 baux de villégiature

Les baux de villégiature ont été fort convoités, cette année

Crédit photo : Courtoisie

VILLÉGIATURE. Encore une fois, les baux de villégiature disponibles dans la région de La Tuque ont été grandement convoités.  Les Québécois qui se proposent de construire un chalet sur les terres du domaine public, en milieu forestier, doivent faire connaître leur intérêt pour les baux de villégiature disponibles.

On peut parler d’un engouement très fort : 1600 personnes avaient tenté leur chance d’obtenir un des 12 terrains sous bail attribués sur le territoire de La Tuque.

Sur ces 12 terrains, un seul a été remporté par un résident du Haut-Saint-Maurice. Les 11 autres gagnants habitent à l’extérieur de la région. Les terrains attribués en Haute-Mauricie sont localisés au lac Matte (3), au lac Vermillon (3), au lac Bellavance (1), au lac Laurence (1), au lac Tourouvre (1), dans le hameau de Casey (1) et sur des lacs innomés (2).

En Mauricie, 37 terrains étaient disponibles, en tout. L’attribution des nouveaux terrains de villégiature pour l’ensemble de la Mauricie a été effectuée à l’hôtel de ville de Sainte-Thècle. Pour tous les terrains disponibles en Mauricie, la SÉPAQ avait reçu 2619 inscriptions pour le tirage au sort effectué en novembre.

«Ce tirage au sort a lieu une fois par année seulement. La Tuque est encore une fois le territoire le plus sollicité de la région par ce tirage, ayant généré 61 % des inscriptions totales de la Mauricie», indique Ville de La Tuque.

Les personnes intéressées avaient jusqu’au 3 novembre pour s’inscrire au tirage 2018.

«Avec cette nouvelle attribution, Ville de La Tuque fait maintenant la gestion de 4 110 baux de villégiature privée pour le bénéfice du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec. En plus de faire la gestion de ceux situés sur son propre territoire, la municipalité s’occupe de ceux situés à La Bostonnais et Lac-Édouard, en vertu de ses compétences d’agglomération», mentionne Ville de La Tuque.

Outre la Mauricie, il y avait des terrains de villégiature disponibles dans les régions du Saguenay-Lac-St-Jean, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, de Lanaudière, des Laurentides et de la Gaspésie.

Poster un Commentaire

avatar