Les membres du club de golf se prononceront sur un important projet de modernisation des glaces

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Les membres du club de golf se prononceront sur un important projet de modernisation des glaces

PROJET.  Les 150 membres du club de golf et curling de La Tuque se prononceront, mardi et mercredi sur un emprunt pour un important projet de modernisation des glaces de curling, dont une partie du financement est déjà assurée via différents octrois. C’est ce qu’a fait savoir le président du conseil d’administration, Jacques Fraser.

Il a confirmé à L’Écho qu’un projet de 720 000$ est sur les rails, mais qu’on a besoin de l’approbation des membres, en assemblée extraordinaire, pour pouvoir emprunter un montant maximal de 155 000$ pour boucler le financement.

En 2018, L’Écho de La Tuque rapportait un important projet porté par l’ancien président, Marcel Germain, puis par le trésorier, Yves Champagne, pour mettre le club au goût du jour. Tous deux déploraient l’âge avancé du système de refroidissement des glaces. C’est ce projet qu’on veut réaliser.

«C’est un règlement d’emprunt qu’on veut faire, au club de golf, pour boucler le plan de financement. Est-ce que le conseil d’administration peut faire ça seul ? Nous, on a préféré aller devant les membres pour leur en parler. Est-ce que ça vaut la peine d’investir, ou si on se prive de plus de 650 000 $ de subventions ?», demande le président.

Il a rappelé que le système de réfrigération des glaces a plus de 63 ans d’âge. C’est connu que les bénévoles du club doivent mettre beaucoup d’efforts, année après année, pour s’assurer de la fiabilité de ce système qui en arrache plus sérieusement depuis quelques années. Si un bris majeur survenait, il pourrait mettre en péril la saison de curling et même les locations de salle en hiver.

«Si le club est fermé et n’ouvre qu’au printemps pour le golf, le golf ne sera pas capable de s’autosuffire pour payer la gérance, l’entretien», prévient le président.

«Dans le projet, il est compris qu’au lieu d’avoir une surface de sable où les tuyaux sont au-dessus du sable, ce sera une surface comme celle du Colisée, en béton», ajoute M. Fraser.

Cette nouvelle surface de béton permettrait, lorsque la saison de curling sera terminée, d’y présenter des activités : «S’il y a un gros tournoi de golf, avec 200, 300 personnes pour souper, la surface de glace va pouvoir servir. C’est un gros avantage pour le club».

Jacques Fraser affirme que son organisme aurait droit à des octrois des fonds FARR, PIEC de ville de La Tuque et de la Caisse Desjardins. «Ce qu’il nous reste à attacher, ce sont les 155 000$ du club».

Dès que tout l’argent est confirmé, les dirigeants du club iront ensuite en soumissions afin d’obtenir la meilleure offre et s’assurer de ne pas dépasser le montant prévu.

Dans le projet présenté par Marcel Germain en 2018, on retrouvait les objectifs de démocratiser davantage le club et de diversifier l’offre en loisirs. Il souhaitait combler des besoins en loisirs des familles latuquoises, qui, souvent, vont se distraire à l’extérieur. Des buts desquels le présent conseil d’administration ne semble pas s’être éloignés.

Les assemblées

En raison des consignes sanitaires liées à la COVID-19, ce n’est pas une, mais plusieurs assemblées extraordinaires qu’on devra présenter, puisqu’un maximum de 22 membres à la fois, plus trois administrateurs, est autorisé dans la salle. Déjà, trois assemblées sont prévues le mardi 30 mars, à 13h, 15h et 18h30. Le président n’hésite pas à ajouter que, s’il le faut, on présentera d’autres assemblées, le 31 mars.

Les membres recevront un courriel pour les en informer. Pour y assister, il faut s’inscrire par courriel à golflatuque@tlb.sympatico.ca.

Les trois volets

Le club de golf et curling de La Tuque opère sous trois volets : le golf, le curling et la location de salles pour réceptions, mariages, funérailles et soupers.

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires