Hockey Mauricie veut intégrer la technologie

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Hockey Mauricie veut intégrer la technologie

SPORT. Hockey Mauricie envisage d’intégrer les nouvelles technologies dans ses opérations, principalement dans les parties de hockey disputées sur son territoire.

Concrètement, les marqueurs n’auraient plus de feuilles de match et toutes opérations se feraient électroniquement à l’aide d’ordinateurs portables.

La directrice administrative chez Hockey Mauricie, Céline Trudel, a confirmé la rumeur.

«On est en projet pour ça, oui. Nous en avons parlé dans nos deux dernières réunions avec le conseil d’administration. Plutôt que d’avoir des feuilles, on voudrait que ce soit automatisé. Présentement, les entraîneurs remettent des feuilles d’alignement et les résultats des matchs nous sont postés à des fins de vérification», confie-t-elle.

«En Estrie, ils le font directement au banc avec Spordel (PublicationSports). Ce qui nous empêche de le faire pour le moment, c’est qu’il faut amener l’internet directement au banc et non se brancher au wifi. On a fait les vérifications l’an dernier et ce n’était pas possible. On en a rediscuté avant les Fêtes et on veut essayer de mettre ça en place la saison prochaine.»

Des membres du conseil d’administration chez Hockey Mauricie ont donc été mandatés pour contacter les chefs d’association de hockey mineur de la région et les villes afin de trouver les arénas où c’est déjà possible de le faire et les arénas où il faudrait intégrer ce changement. Les associations de hockey mineur de la Mauricie ont déjà toutes accès à Internet. Il suffirait donc de procéder à l’installation de câbles réseau pour amener l’internet au banc des marqueurs.

«Un fil internet, ce n’est pas ça qui le plus dispendieux pour les villes. Si c’est faisable, c’est ce qu’on veut faire. Ça va faciliter la tâche des marqueurs et de notre côté, ça va nous permettre d’avoir les résultats en direct, incluant les résultats et les suspensions, par exemple», explique Mme Trudel.

«Si on le fait, ça va prendre des achats d’ordinateurs portables. On ne demandera pas à nos associations de fournir les portables alors on va investir. Par la suite, ça va devenir la responsabilité des associations s’il y a un problème. À nos yeux, c’est pas mal le seul investissement à faire. Évidemment, on vise les arénas où il y a du hockey mineur!», conclut-elle.

Voilà un dossier qui sera intéressant à suivre dans les prochaines semaines.

«On est rendu en 2020» 

Pour le président de l’Association de hockey mineur à La Tuque, Anthony Quessy, il est grand temps qu’Hockey Mauricie procède à ce changement.

«On est rendu en 2020, je pense qu’il faut avancer on est à l’ère numérique. Les copies carbone, c’est un peu dépassé. Pour la connexion à La Tuque, c’est faisable, et je me demande si le fil internet n’est pas déjà rendu au banc des marqueurs parce qu’il y avait un téléphone qui se trouvait au banc du temps du junior AAA et les statistiques étaient instantanées. Pour l’achat des ordinateurs portables, quant à moi, ce n’est qu’une formalité pour que nos marqueurs soient encore mieux outillés.»

Le président indique qu’Hockey Mauricie a déjà fait un pas en avant pour faciliter la vie des marqueurs avec des autocollants sur lesquels les noms des joueurs sont inscrits. Au lieu d’écrire chaque nom à la main avec la possibilité que ce soit illisible, les marqueurs ajoutent les autocollants. «Mais c’est certain que le fait d’ouvrir l’ordinateur, que les noms des joueurs soient là, c’est encore plus facile pour le marqueur. Ce serait plus facile, autant pour les marqueurs que les organisations. Chaque fin de semaine, il faut envoyer les feuilles à Hockey Mauricie, des personnes doivent entrer les résultats, alors qu’avec un ordinateur, tout se ferait instantanément.»

Collaboration Patrick Vaillancourt

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires