Bon départ de saison pour le Club motoneige de La Tuque

Michel -Scarpino mscarpino@icimedias.ca

Bon départ de saison pour le Club motoneige de La Tuque
La motoneige est encore populaire cette année et le CMLT met tout en oeuvre pour que les sentiers soient à la hauteur des attentes des motoneigistes. (Photo : Archives)

Les amateurs de motoneige ont dû prendre leur mal en patience dans une saison qui est partie lentement, aux dires du président du Club de motoneige de La Tuque (CMLT) Claude -Gagnon. La pandémie, ajoutée au peu de précipitations qui ont marqué le début de saison, a fait en sorte qu’il n’y a pas eu foule dans les sentiers de la Haute-Mauricie pendant les premières semaines de l’hiver, comme dans de nombreuses autres régions d’ailleurs.

Mais la nature a fait son travail, la neige est tombée et la saison se déroule normalement. Il est tôt pour anticiper sur le succès de la saison 20212022, mais elle semble bien partie.

Tous les sentiers de la Haute-Mauricie sont opérationnels, à l’exception d’un petit tronçon de 8 km dans le secteur de Lac-à-Beauce.

Ce qui fait mal, ce sont les mesures découlant de la pandémie avec la fermeture des restaurants, qui obligent les motoneigistes à faire autrement pour se restaurer, quand ils ne choisissent pas de remettre leur voyage.

Encore 700 membres cette année

Le -CMLT compte plus de 700 membres dans ses rangs. Aux dires du président, le nombre de détenteurs de cartes de membre va ressembler à celui de l’année dernière.

Il précise que le membrariat aurait pu être plus élevé, mais de nombreuses régions vivent avec une problématique d’approvisionnement en véhicules et en pièces. Certains motoneigistes qui envisagent l’achat d’un véhicule neuf, n’étant pas certains de pouvoir pratiquer leur loisir à temps, retardent l’achat de leur carte de membre.

Quant aux détenteurs d’une carte de membre du CMLT, 45 % sont de la région de la -Haute-Mauricie, le reste provient d’un peu partout au Québec, il y a même des Américains. La majorité des cartes de membres est vendue en prévente ce qui permet d’économiser un bon montant.

Les cinq surfaceuses du CMLT sont au travail, la nuit, afin de préparer les 525 km de sentiers à l’arrivée des motoneigistes. En plus des deux surfaceuses dans les installations du CMLT, une machine est en permanence au Lac-Édouard, une se trouve au Relais 22 et une autre, au Club Odanak.

Même en période d’incertitude, Claude Gagnon est formel : l’apport économique de l’industrie de la motoneige demeure très important pour la région.

Portes ouvertes

Mentionnons que l’événement « Porte ouverte sur les sentiers de motoneiges de la -Fédération des clubs motoneigistes du -Québec, aura lieu les 19 et 20 février. Au cours de cette fin de semaine, on pourra circuler sur les sentiers des clubs motoneiges gratuitement, mais il faut toutefois se procurer le droit d’accès gratuit temporaire. On peut le faire à portesouvertessurlessentiersdemotoneige.ca

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires