Harvey-Pinard marque en prolongation et le Rocket bat les Thunderbirds 3-2

Alexis Bélanger-Champagne, La Presse Canadienne
Harvey-Pinard marque en prolongation et le Rocket bat les Thunderbirds 3-2

LAVAL, Qc — Le Rocket de Laval semblait avoir le dos au mur en début de rencontre, vendredi soir à la Place Bell, mais il a finalement offert une performance inspirante et a créé l’égalité 2-2 en finale de l’Association de l’Est de la Ligue américaine de hockey.

Rafaël Harvey-Pinard a touché la cible après 4:06 de jeu en prolongation et le Rocket a défait les Thunderbirds de Springfield 3-2.

Le cinquième match sera disputé samedi, toujours à la Place Bell. La série se terminera ensuite à Springfield, lundi ou mercredi.

Harvey-Pinard a fait mouche après avoir accepté une remise dans l’enclave de Sami Niku. Il a ensuite tiré en pivotant et la rondelle s’est faufilée à travers l’équipement du gardien Joel Hofer.

«J’en ai des frissons. J’ai vu la rondelle rentrer et après, j’ai tout oublié, a dit Harvey-Pinard. C’est le but le plus important de ma carrière et un très beau moment pour moi.»

La foire a éclaté par la suite, alors que les joueurs des deux équipes ont échangé quelques politesses sur la patinoire avant de retraiter au vestiaire. Les arbitres ont toutefois été en mesure de rapidement calmer la situation.

Il semble que Hofer ait lancé les hostilités en dardant un rival. Le gardien canadien semblait en avoir assez d’entendre les bêtises d’Alex Belzile à son endroit sur la patinoire ou de recevoir la visite de joueurs du Rocket.

«Nous sommes ici pour jouer au hockey, pas pour se faire des amis, a dit Belzile. Nous sommes ici pour aller à la guerre. Si je l’ai dérangé, j’ai fait mon travail.»

Jean-Sébastien Dea et Cédric Paquette ont permis au Rocket de combler un retard de deux buts. Xavier Ouellet a amassé deux aides et Cayden Primeau a effectué 42 arrêts.

MacKenzie MacEachern et Dakota Joshua avaient donné les devants aux Thunderbirds tôt en première période. Hofer a repoussé 48 tirs.

Le Rocket comptait sur les retours au jeu de l’attaquant Gabriel Bourque et du défenseur Gianni Fairbrother, qui en était à un premier match depuis le 4 mars. Afin d’ajouter du poids à sa formation, l’entraîneur-chef Jean-François Houle s’était aussi tourné vers l’attaquant Devante Smith-Pelly. 

Bourque a été particulièrement impliqué dans le match. Il avait raté le troisième match face aux Thunderbirds après avoir encaissé une sévère mise en échec lors de la partie précédente.

«Il est un vétéran important, un gars de séries, a dit Harvey-Pinard en louangeant le travail de Bourque. Il est intense et frappe beaucoup l’adversaire. Il joue avec une intensité dont nous avons besoin en séries. Il a été notre bougie d’allumage.»

«Il est notre coeur et notre âme», a ajouté Belzile.

Les attaquants Joshua Roy, Peter Abbandonato et Brandon Gignac, blessé au bas du corps, ont été laissés de côté. Le Rocket comptait donc sur une formation à 11 attaquants et sept défenseurs.

De l’action des deux côtés

Les Thunderbirds ont contrôlé le jeu en début de rencontre et MacEachern a ouvert la marque après 3:47 de jeu. Il s’est moqué de Ouellet avant de battre Primeau dans la lucarne.

Le Rocket a continué à avoir des ennuis à contrer le jeu des Thunderbirds dans le fond de son territoire, en plus d’avoir toutes les difficultés du monde à quitter sa zone défensive.

Joshua a creusé l’écart à 7:26 du premier vingt, au terme d’une mêlée devant Primeau. Il ne s’était pas encore écoulé neuf minutes de jeu à la Place Bell et les Thunderbirds avaient 15 tirs au but au compteur.

Le Rocket a cependant réussi à renverser la vapeur et il avait l’avantage 26-19 au chapitre des tirs au but au terme du premier vingt.

Dea a permis au Rocket de retraiter au vestiaire en retard par un seul but. Il a fait dévier un tir de Ouellet derrière Hofer lors d’un avantage numérique de deux joueurs, et alors qu’il ne restait que 0,1 seconde à faire à l’engagement.

«Je trouvais que nous étions sur les talons et qu’ils étaient sortis en force, a commenté l’entraîneur-chef du Rocket, Jean-François Houle. Nous étions déboussolés, notre exécution n’était pas à point. Il y avait plusieurs choses qui étaient inquiétantes dans les 10 premières minutes, mais tout au long de la saison, nous nous sommes ressaisis et nous avons trouvé le moyen de revenir.

«Nous avons démontré beaucoup de caractère comme équipe ce soir», a-t-il ajouté.

Paquette a ensuite créé l’égalité après 2:37 de jeu en deuxième période. Il a surpris Hofer du côté de la mitaine à partir du point des mises en jeu à la droite du gardien.

Primeau s’est signalé à quelques reprises par la suite. Il a notamment été alerte sur une déviation de Will Bitten et quand MacEachern s’est retrouvé seul devant lui et qu’il a tenté de le battre avec une feinte entre ses jambes.

Les deux gardiens ont été les étoiles en troisième période. Hofer a frustré coup sur coup Belzile et Harvey-Pinard tôt dans l’engagement. De son côté, Primeau est demeuré vigilant devant Joshua, qui a tenté de le battre du revers.

Calle Rosen est passé tout près de régler le débat avec quatre minutes à faire en temps réglementaire. Le lancer frappé du défenseur des Thunderbirds a toutefois percuté le poteau.

Paquette s’est ensuite retrouvé au cachot avec 3:38 à faire, mais Primeau a fermé la porte aux Thunderbirds. Il a stoppé Bitten en échappée, mais a aussi joué de chance quand Nathan Todd a atteint le poteau.

Harvey-Pinard a ensuite joué les héros pour le Rocket.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires