Lettre ouverte sur la résidence des Bâtisseurs

Publié le 5 juillet 2016
On voit la résidence projetée, au coin des rues Paquin et Réal
Photo-Gracieuseté

Aux gens de ma génération 3e 4e et aux autres parents.

En avril 2016, une nouvelle rafraîchissante nous arrive. La Tuque aura une résidence pour aînés les « Bâtisseurs ». Enfin, possibilité de demeurer à La Tuque pour davantage de sécurité à cet âge où nos capacités diminuent quelque peu ou beaucoup. Trop de Latuquois ont déjà dû quitter pour l’extérieur voulant acquérir sécurité et tranquillité d’esprit.

Enfin, une résidence près de nous, résidence indispensable pour plusieurs personnes vieillissantes, peut-être en perte de capacité et ou blessées par la vie. Une résidence, un milieu de vie accueillant, confortable, dynamique, sécuritaire et chaleureux pour se laisser gâter. Comme beaucoup de gens de notre âge, j’ai perdu un peu ce goût et capacité de popoter comme dans le temps… et à la résidence des « Bâtisseurs », j’ai décidé moi aussi d’aller me laisser gâter avec des bons repas équilibrés préparés par un personnel spécialisé dans le domaine.

À la résidence des « Bâtisseurs, nous trouverons une nouvelle tranquillité d’esprit, étant assurés de toute une panoplie de services et d’activités qui rendront agréable notre nouvelle vie chez nous. Quelle joie aussi que ce personnel qualifié composé de gens de chez-nous qui saura répondre à nos besoins.

Fin juin 2016 sur le dernier Écho de La Tuque, cet écrit :

Les Bâtisseurs : tout près du but. Nous sommes déjà plusieurs à avoir signé pour dire « oui, j’ai besoin d’aller vivre à la résidence des Bâtisseurs ». Tout près du but veut dire, il manque quelques noms pour la première pelletée de terre rappelant qu’une quarantaine d’emplois seront créés sur place. Gens de chez-nous, ne laissons pas passer cette aubaine comblant les besoins pressants des gens de notre génération. Quelques uns disent attendre encore 1 an pour y répondre; mais c’est seulement dans 1 ¬½ an que les logements seront prêts, (cela m’a aidé à cette décision, nous avons le temps de nous préparer). Et le promoteur a besoin d’un nombre défini pour débuter les travaux… sinon, la construction pourrait être retardée de quelques mois ???? S.V.P aidons-nous les uns les autres à réaliser ce beau rêve d’alléger nos vieux jours chez-nous, parmi les nôtres. Réalisons bien que nous sécurisons aussi nos enfants qui sont heureux de nous savoir en milieu de services variés. Un rendez-vous chez le directeur de l’hébergement, un p’tit gars bien de chez nous, nous éclaire grandement sur tous les avantages offerts.

Une future résidente « Bâtisseurs » en compagnie de tous les autres sûrement.

Thérèse L. Lortie