Une journaliste intimidée sur son apparence physique par un ex-ministre

Publié le 31 août 2015
FPJQ

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec, section Mauricie/ Centre-du-Québec, dénonce le comportement de deux administrateurs du Groupe RCM, un organisme de recyclage de déchets domestiques et industriels. L’un d’eux a tenté d’intimider une journaliste de Radio-Canada en faisant des commentaires sur son apparence physique.

Il a été porté à notre attention que la  journaliste Marie-Claude Julien, qui a réalisé des reportages au sujet de la bisbille entourant une rémunération accordée à ces deux administrateurs, couvrait un point de presse le jeudi 27 août quand le vice-président de l’organisme et ex-ministre, Guy Julien, a agi de manière inappropriée.

Après lui avoir dit que cette histoire était «une des pires affaires de salissage de sa vie», Guy Julien lui a fait une accolade, non-sollicitée et non-réciproque, en lui flattant les cheveux. Il aurait par la suite dit à la journaliste: «Je te regardais à la télé la semaine passée, pis t'as grossi toi. T'as engraissé.»

Monsieur Julien s’est ensuite vanté de ses agissements au président de l’organisme, Yvon Picotte. Le micro de Radio-Canada était ouvert à ce moment et a capté l’échange entre les deux hommes. On entend Yvon Picotte dire : «C'est elle qui nous a beurrés?» et Guy Julien de répondre : «Oui. Je lui ai dit qu'elle avait engraissé. Elle était en tabarnak.» Après quoi les deux hommes rigolent.

Cette tentative d’intimider une journaliste en tentant de la déstabiliser avec des remarques sur son apparence physique est carrément inacceptable, d’autant plus qu’en tant que gestionnaires d’un organisme et ex-ministres, les deux hommes sont familiers avec le milieu médiatique. 

La FPJQ, section Mauricie/Centre-du-Québec a tenté de joindre Guy Julien vendredi. Il n'a pas été en mesure de retourner notre appel.

 

FPJQ Mauricie