Lettre ouverte: Publicité trompeuse, manque de respect ou ignorance?

Publié le 15 décembre 2014

Mon conjoint 35 ans est retraité de l’armée après 20 ans de service et 4 missions. Il y a 1 mois, il a voulu profiter du tarif Vétéran, inscrit dans le dépliant papier du Centre municipal de ski et distribué plus tôt cet automne et affiché sur le site Internet de la Ville. Heureux de venir skier à La Tuque en famille, d’y visiter sa belle- famille en même temps. Il a aussi été touché par cette marque de reconnaissance face aux Vétérans.

Le rabais lui a été RE-FU-SÉ.

La direction du centre de ski municipal de La Tuque et le service des loisirs de la Ville lui ont expliqué que le terme Vétéran avait été choisi naïvement sans penser aux militaires, mais plutôt pour parler des gens de 80 ans et plus.

Comment, en 2014 après toutes ces guerres et suite aux tueries de St-Jean sur Richelieu et d’Ottawa, les dirigeants de la Ville peuvent se mettre un pied dans la bouche à ce point?

Il se peut que la conception de Vétéran ne soit pas encore totalement associée à ceux qui ont vécu l’Afghanistan, la Bosnie etc...

Peut-être bien qu’il faudrait en parler d’avantage et s’éduquer à ce sujet.

La Ville et la direction du centre de ski ne devraient pas prendre à la légère et en riant, ce qu’ils qualifient de maladresse. Elles devraient faire un méa culpa et mieux recevoir les Vétérans (peu importe l’âge) qui se présenteront dorénavant à leur comptoir.

C’est mon opinion, je suis un peu gênée de cette attitude régionale, qui ne reflète sûrement pas la pensée des citoyens de la Ville.

La question n’est pas monétaire, mais de principe.

Vicky Morissette, Mascouche, mais ancienne résidente de La Tuque