De futures mamans très inquiètes!

Publié le 15 juin 2013
Futures mamans
(Photo L'ÉCHO Francine Beaupré)

Déterminées à se faire entendre, 16 futures mamans se sont rendues dans les bureaux de l’ÉCHO de La Tuque TC Média afin de remettre une lettre ouverte dans laquelle elles expriment leur désarroi et leur inquiétude face à l’avenir incertain du Centre mère-enfant (CME) du Centre de santé et de services sociaux du Haut-Saint-Maurice (CSSSHSM). Ces femmes se sont mobilisées rapidement pour se faire entendre. Elles parlent bien sûr en leur nom, mais aussi pour toutes les mamans qui pourraient être touchées par cette décision. Voici le texte intégral de cette lettre. (FB)

«Suite à la réunion du conseil d’administration du CSSSHSM concernant la fermeture du CME en période estivale, nous avons décidé de vous donner notre opinion face à cette situation en tant que femmes enceintes.

N’ayant pas eu le temps nécessaire pour donner notre avis lors du conseil et étant les premières concernées par cette décision hâtive et précipitée de fermeture, nous avons l’impression de ne pas avoir été prises en considération face à cette décision qui nous priverait d’un service essentiel.

En premier lieu, nous sommes inquiètes pour notre sécurité et celle de notre bébé d’un éventuel transfert en plein travail à Shawinigan pour l’accouchement. En plus que les médecins ont clairement indiqué les risques et les conséquences qui pourraient survenir lors de celui-ci. Et si toutefois nous devons accoucher ici à La Tuque, car le travail se fait trop rapidement, ce serait à l’urgence avec les médecins et infirmières de ce département, alors que ceux-ci nous ont clairement témoigné leurs inquiétudes face à leur manque d’expérience et de compétence devant un accouchement et ses complications possibles. Trouvez-vous cela rassurant pour une femme enceinte?

En tant que futures mamans, nous avons besoin de nous sentir en sécurité et d’avoir pleinement confiance en notre équipe médicale qui nous suit depuis le début de notre grossesse. Nous ferons face à l’inconnu!

Imaginez l’inquiétude du futur papa de peut-être arriver au service de l’urgence et d’apprendre que sa conjointe a été transférée en ambulance. Celui-ci n’aura peut-être pas le temps de se rendre à temps. Et on rajoute du stress à la femme enceinte qui va peut-être accoucher seule, sans conjoint ni famille à son chevet.

Est-ce que quelqu’un a pensé au suivi médical de grossesse? Est-ce que quelqu’un a pensé au faux travail qui pourrait engendrer des dépenses et des transferts inutiles? Est-ce que nous devrons nous exiler à Shawinigan à 36 semaines jusqu’à notre accouchement comme les femmes de Wemotaci le font présentement? Pourrons-nous bénéficier des méthodes de soulagement de la douleur qui ne pourront être utilisées au moment opportun (épidural, bain thérapeutique, ballon…)? Encore des questions sans réponses qui augmentent notre niveau de stress, qui est à éviter durant la grossesse.

Nous avons le droit au même service de base que toutes les autres latuquoises ont eu droit au cours des dernières années. Ce n’est pas à nous de payer pour le manque de personnel et le manque d’organisation au sein de l’établissement!

Signé: Véronique Girard, Mona Simard, Caroline Trudel, Véronique Gobeil-Trottier, Gaëlle Pétrod, Karine Boivin, Nancy Poitras, Nancy Ruel, Josée Delisle, Mylène Geoffroy, Laurie Martel, Ève Leclerc, Mélanie Bernier, Valérie Moisan, Carol-Ann Quessy, Allison Patry Miller.