Les étapes importantes de l’évolution de la motoneige au Québec

Par Pierre Tremblay

Publié le 7 mars 2012

Chers lecteurs,

Cette semaine je vous fais voyager dans le temps; un petit retour en arrière pour vous rappeler que si nous avons des motoneiges aussi sophistiquées de nos jours, c’est qu’il y eu des gens d’une grande imagination et visionnaires. N’oublions surtout pas nos pionniers qui ont développé des sentiers qui ont permis de partager cet héritage de plus de 33 000 kilomètres de sentiers au Québec.

Voici un bref aperçu des moments importants de l’histoire de la motoneige au Québec. Bon voyage dans le temps…

Inventeur

La motoneige québécoise a été inventée par Joseph Armand Bombardier qui en 1960 fut le premier à commercialiser avec succès son invention. Par la suite, il eut une vague de popularité rayonnant des Cantons de l'Est jusqu’aux Laurentides puis vers le Nord de Lanaudière pour enfin atteindre progressivement tout le Québec. Les Québécois découvrent un nouveau sport d'hiver : «le ski-doo» ou «l’autoneige» (communément appelé ainsi pour signifier la motoneige).

Comme lors de l'apparition de l'automobile au début du siècle, aucun règlement n'en régit la conduite. On se promène partout où le relief du terrain le permet : sur le terrain des voisins, dans les montagnes et vallées des cultivateurs et sur les grandes routes du gouvernement.

D'un loisir d'arrière cour, de clôtures coupées et de « suits de ski-doo » tachés d'huile, la motoneige a fait un bond en avant. Elle est devenue le véhicule d'une nouvelle classe de touristes d'aventure. Ils débarquent d'Europe ou transportent motoneiges et bagages sur d'imposantes remorques depuis les États-Unis.

En 1962, les premiers clubs prennent naissance sans former de véritable structure. D’autres, comme le Club de motoneige Ste-Agathe-des-Monts dans Les Laurentides, s'incorporent en bonne et due forme. Avec le comédien Denis Drouin en tête, qui dans la cour de son chalet de Sainte-Agathe possède 6 «ski-doo» qui lui sont prêtés par Bombardier, il communique à plusieurs de ses amis cette nouvelle passion d’hiver et le club de motoneige voit le nombre de ses membres grandir.

En 1970, la motoneige est très populaire, plus peut-être qu'elle ne l'a jamais été alors qu'une centaine de manufacturiers vendent des motoneiges à plus de 300 000 adeptes membres des 325 clubs que compte alors le Québec. Les Alouettes, Husky, Sno-Jet, John Deere, Tundra,Scorpions, Sno Blazer, Moleba, Moto Ski, Ski-Poney, Skiroule, Arctic Cat, Polaris, Ski-Doo, Yamaha,. Tout le monde fait de la motoneige !!! On ne compte plus aujourd'hui que quatre manufacturiers d'importance dans le monde.

En 1974, une fusion des deux associations (la Fédération québécoise des clubs de moto-neige constituée le 20 avril 1971 et la Fédération québécoise de la motoneige constituée le 12 mai 1972), donne naissance, le 20 septembre 1974 à la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec. Les objectifs de la nouvelle corporation seront les suivants : Grouper en association toutes les institutions, administrations, associations, sociétés, syndicats, corporations, organisations et autres organismes publics ou privés et toutes les personnes qui s'intéressent directement ou indirectement aux questions de l'industrie et du sport de la motoneige, aux usagers de la motoneige et au développement et à l'aménagement de territoires et sentiers pour la motoneige.

Au cours de 1975 à 1976, la Corporation des Sentiers de Motoneige Trans-Québec inc. voit le jour. Inauguration du sentier Trans-Québec # 5.

Cela à pris des années de travail pour des bâtisseurs comme Robert Bob Petit, Bernard Deschamps, Justin Cossette et d’autres pionners pour développer le premier sentier provincial de motoneige qui irait au-delà des régions, soit de Mont-Laurier à Québec . De par l’acharnement de ces pionniers, nous avons aujourd’hui ce bel héritage de 33 000 KM de sentiers à parcourir. Un gros merci à nos bâtisseurs.

Cette chronique était un petit survol historique sur la motoneige au Québec. Pour tout commentaire ou suggestion de chronique, vous pouvez me rejoindre à l’adresse courriel suivante : pierretremblay55@sympatico.ca.