Lettre ouverte sur la nouvelle image de marque des Cataractes de Shawinigan

Publié le 11 août 2015
Bryan Perro, actionnaire, Tommy Tremblay, responsable du marketing et des communications, et Martin Bernard, entraîneur-chef, lors du dévoilement de la nouvelle signature visuelle des Cataractes de Shawinigan.
Photo TC Media - Matthieu Max-Gessler

OPINION. Le conseil de la nation Atikamekw a fait parvenir une lettre ouverte à l'Hebdo du Saint-Maurice sur la récente polémique entourant la nouvelle campagne de promotion des Cataractes de Shawinigan en début de semaine.

On constate que les temps changent. Il y a une vingtaine d’années, le logo de la ville de Shawinigan a suscité un vif débat et a été remis en question. Certains commentaires ont été très négatifs à l’endroit des «Indiens», terme abondamment utilisé à l’époque.

Par la suite, le logo a été repris, en le modifiant quelque peu, par l’équipe de hockey quand le nom de Cataractes a été adopté et, à notre souvenance, il n’y a pas eu de controverse.

Et maintenant, une image de marque avec parements et plumes portés par des joueurs de suscite des commentaires positifs parmi les partisans. On tombe un peu dans le folklore, mais nous prenons la parole de ceux qui ont conçu et approuvé cette image de marque quand ils disent que c’était pour refléter leur fierté régionale et qu’il n’y avait aucune intention malicieuse. Cependant, nous croyons que le concept aurait dû être plus approfondi et recherché en consultant des autochtones qui connaissent la symbolique derrière les peintures sur le visage et les habits portés lors d’événements particuliers.

Il y a une histoire et des traditions qui découlent de la culture et des coutumes autochtones. Il serait préférable de ne pas tomber dans le stéréotype hollywoodien de l’«Indien» à travers ce type de publicité ou d’image. Peut-être qu’un jour, cette image de marque va se transposer sur la glace, ce qui aurait pu être une réalité dès cette année.

Un excellent jeune joueur Atikamekw était disponible au dernier repêchage de la Ligue Junior Majeur du Québec et il évoluera peut-être pour le Drakkar de Baie-Comeau. Il y a eu aussi Daniel et Bobby Petiquay, de Wemotaci, qui ont évolué pour l’Océanic de Rimouski. Plus loin dans le passé, du temps que les Cataractes portaient le nom de Bruins, Maxime Quoquochi a joué pour cette équipe et nous en étions très fiers.

Si les gens de Shawinigan apprécient cette nouvelle image de marque et si cela est vraiment fait de façon respectueuse, pourquoi en serions-nous offusqués?