Policiers et manifestants présents près du congrès national de la CAQ à Drummondville

La Presse Canadienne
Policiers et manifestants présents près du congrès national de la CAQ à Drummondville

DRUMMONDVILLE, Qc — Le congrès national de la Coalition avenir Québec (CAQ) se déroule sous une forte présence policière en fin de semaine à Drummondville.

Une journaliste de La Presse Canadienne sur place a constaté très tôt samedi matin qu’il y avait des clôtures partout et des contrôles de sécurité très stricts pour accéder à l’événement, comme ce qu’on voit à l’aéroport. Il y avait aussi des policiers à cheval.

À la Sûreté du Québec (SQ), on a reconnu en matinée que le service de police se préparait à l’arrivée de nombreux manifestants à Drummondville. Comme toujours, l’objectif est de maintenir l’ordre et la sécurité du public, que ce soit autour du congrès de la CAQ ou dans les parcs et d’autres endroits publics où les manifestants pourraient se rassembler.

Des centaines de membres du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) ont été parmi les premiers à manifester bruyamment leur mécontentement alors que le premier ministre François Legault et plusieurs membres de son conseil des ministres se retrouvaient avec leurs partisans dans une ambiance festive au Centrexpo Cogeco. 

«Nos membres faisant partie de la fonction publique québécoise sont en colère contre le gouvernement de la CAQ. Il empêche toute avancée significative à la table de négociation depuis des mois. Nos demandes sont pourtant raisonnables : des conditions salariales équitables qui tiennent compte du marché de l’emploi et de l’inflation galopante», a affirmé Jean-François Sylvestre, vice-président, responsable de la mobilisation au SFPQ.

Des locataires venus de plusieurs villes se sont aussi fait entendre sur l’heure du dîner devant le Centrexpo Cogeco de Drummondville, à l’appel du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), pour attirer l’attention sur la crise du logement. 

«Il n’y a pas de quoi être fier quand des centaines de ménages sont à la veille de se retrouver sans logis durant la période des déménagements, quand les loyers sont devenus hors de prix pour un nombre grandissant de locataires, quand des ménages toujours plus nombreux se font évincer et que la réalisation de logements sociaux se fait au compte-gouttes», a déploré Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU. 

Selon le FRAPRU, la ville de Drummondville, où se déroule le congrès de la CAQ, a un taux de logements inoccupés de 0,2 %, ce qui est quinze fois moins que le pourcentage jugé équilibré. L’an dernier, 34 ménages locataires s’y sont retrouvés sans logis ; 760 ménages ont fait appel au service d’aide à la recherche de logement mis en place par l’Office d’Habitation Drummond.

Des manifestations sur d’autres sujets, comme l’opposition aux mesures sanitaires qui avaient été mises en place dans la foulée de la pandémie de COVID-19, circulent aussi sur les réseaux sociaux, mais rien d’officiel n’a été annoncé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires