Ottawa octroie près de 4 M$ à l’ÉTS pour soutenir l’innovation technologique

Élo Gauthier Lamothe, La Presse Canadienne
Ottawa octroie près de 4 M$ à l’ÉTS pour soutenir l’innovation technologique

MONTRÉAL — Dans le cadre d’une visite à l’École de technologie supérieure (ÉTS), la ministre responsable de Développement économique Canada pour les régions du Québec, Pascale St-Onge, a annoncé vendredi une aide financière de 3,76 millions $ pour soutenir la recherche et l’innovation technologique au sein de l’établissement d’enseignement montréalais.

Ce soutien permettra à l’ÉTS d’acquérir des équipements de pointe pour améliorer la capacité des entreprises à innover par le biais de transferts technologiques, notamment grâce à des microscopes robotisés et une cellule de préformage de composites.

Questionnée sur les retombées économiques de cet investissement, la ministre St-Onge a affirmé que le Canada devait faciliter le partage de connaissances entre les institutions de recherche et les petites et moyennes entreprises (PME) afin d’amener ces innovations «dans le quotidien des gens».

Elle a également souligné l’importance des investissements gouvernementaux dans les domaines de la recherche et du développement, ajoutant qu’ils étaient essentiels pour «préparer notre économie de demain».

«On a des risques et des défis à affronter pour les 30 prochaines années, notamment par rapport aux problématiques liées à la rareté de la main-d’œuvre. Toutes les technologies qui permettent d’automatiser et d’augmenter la productivité en proposant aux travailleurs des emplois à valeur ajoutée, c’est structurant pour nos PME et pour l’économie», a-t-elle expliqué en entrevue.

Selon un communiqué diffusé vendredi par Développement économique Canada (DEC), l’aide financière fédérale rendra possible l’acquisition d’équipements qui assureront le développement de nouveaux procédés de fabrication de matériaux de haute performance à faibles impacts environnementaux. 

«Si on n’arrive pas à diminuer notre empreinte carbone et à trouver des procédés qui réduisent les déchets, ça devient un frein au développement économique, a soutenu Mme St-Onge. Il faut absolument que les nouvelles technologies nous permettent de réduire l’utilisation de la matière première, de favoriser l’économie circulaire et de protéger la biodiversité.»

François Gagnon, directeur général de l’ÉTS, a déclaré que ce soutien financier allait aussi engendrer de nouvelles collaborations en recherche, notamment pour réduire la consommation de carburant des avions et de rendre leurs composantes plus facilement recyclables en fin de vie. 

«L’ÉTS est fière de favoriser le développement d’une industrie et d’une économie durables», a-t-il affirmé.

Ce financement viendra également renforcer les activités de recherche et de développement de l’ÉTS au sein du secteur de l’aérospatiale, permettant à la Ville de Montréal de se tailler une place dans ce domaine.

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Meta et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires