Wemotaci: un service essentiel sera ramené

Par Francine Beaupre
Wemotaci: un service essentiel sera ramené
L'entreprise Wemogaz est un service essentiel dans une communauté éloignée comme celle de Wemotaci.

Par soucis d’assurer l’approvisionnement en essence et en mazout, le Conseil des Atikamekws de Wemotaci a fait l’acquisition de l’entreprise Wemogaz qui était fermée depuis mai 2013. Après plusieurs mois d’analyses et de recherche de solution, la population pourra s’approvisionner auprès de Wemogaz dès avril 2014.

«C’est par souci de donner à la communauté de Wemotaci un service essentiel que les démarches ont été entreprises», mentionnait Yvon Dubé, responsable des relations avec les médias. Située à plus de 100 kilomètres du centre urbain de Ville La Tuque, la communauté de Wemotaci compte environ 1300 résidents. «Aujourd’hui en 2014, c’est un service essentiel que nous nous devons d’avoir. Le Conseil des Atikamekws de Wemotaci a mandaté la direction générale, la direction du secteur des immobilisations et du logement et la Corporation de développement économique Nikanik à pousser le dossier», déclarait quant à lui le Chef David Boivin, ajoutant que le travail se fait en étroite collaboration avec le ministère de l’Environnement.

Ayami Chilton, directeur de l’immobilisation et du logement travaillera à trouver le financement pour faire une caractérisation des sols et s’il y a lieu à une décontamination. «Il y a plusieurs étapes à franchir», précisait toutefois M. Chilton. La coordination du projet d’acquisition a été effectuée par la Corporation Nikanik, qui s’est chargée de mener les négociations avec les fournisseurs et sur le dossier de la liquidation de l’inventaire de l’ancien dépanneur Wemogaz.

«Notre principal objectif est de tout mettre en œuvre pour que la station d’essence soit rouverte d’ici avril 2014. Nous travaillerons en collaboration avec la société Nictamitakok qui assurera la gestion de la station d’essence de façon temporaire jusqu’à ce que le Conseil des Atikamekws prenne des orientations quant à son avenir», concluait Michel Noël, directeur de la Corporation Nikanik.

Notons en terminant que c’est en collaboration étroite avec l’ancien propriétaire André Ambroise que le dossier a finalement pu être réglé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires