Une petite panne de courant pour de lourdes conséquences

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Une petite panne de courant pour de lourdes conséquences
Machine à papier de l'usine Smurfit-Stone.

La panne de courant qui a affecté le secteur urbain de La Tuque mercredi a bien plus d’impact pour notre milieu que l’on pense. Un arrêt de l’électricité pendant seulement 30 secondes peut arrêter la production de l’usine Smurfit-Stone de La Tuque pendant une journée complète.

C’est ce qui est survenu mercredi lors de la panne électrique de 1 h 24. La production a complètement été interrompue à l’usine de La Tuque jusqu’en début de soirée. Un petit incendie s’est déclenché à l’intérieur d’une des machines de l’usine, mais les employés ont vite contenu les flammes. «Ce sont des conséquences habituelles pour nous, raconte le directeur de l’usine, Pierre Pacarar. Ça peut arriver même sans panne électrique.»

 

Mais comment une panne de quelques secondes peut-elle faire arrêter la production pendant des heures? « On peut comparer nos installations à une auto, poursuit M. Pacarar. L’auto a eu un accident, mais il n’y a aucun dégât. C’est seulement le coussin gonflable qui éclate, mais on est incapable de repartir l’auto. C’est la même chose pour nos installations, ça prend des heures et des heures à repartir les machines. Il faut refaire le travail en démarrant les machines à froid.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires