Une nouvelle vie pour le Général

Par Francine Beaupre

La vente de l’édifice du centre-ville communément appelé le Général s’est finalement concrétisée lors de l’assemblée ordinaire du conseil municipal de Ville La Tuque qui se tenait le 16 juillet.

Ce sont les deux jeunes entrepreneurs latuquois Luc Lortie et Kevin Goudreault de La Tuque Développement qui se sont finalement portés acquéreurs de la bâtisse pour la somme de 5000 $. D’importants investissements devront y être faits. «À l’étage, nous avons l’intention de faire des logements de type chic urbain», précisait l’un des nouveaux propriétaires Luc Lortie. «Nous avons l’intention de profiter du programme de rénovation des façades au centre-ville pour effectuer des travaux sur la bâtisse», laissait-il entendre.

«Dans un premier temps, nous voulons travailler aux rénovations extérieures et à celle à l’étage. Par la suite nous offrirons des espaces commerciaux en location au rez-de-chaussée» indiquait Kevin Goudreault. «Si nous ne louons pas le rez-de-chaussée à court terme, nous avons bien quelques idées, mais nous ne les dévoilerons pas pour l’instant», laissait-il entendre. «C’est un bel édifice qui est très bien situé. Des promoteurs pourraient trouver là une excellente occasion de développer une entreprise».

Ils croient suffisamment à la vitalité économique de la ville, pour s’investir dans une autre activité commerciale; eux qui sont déjà tous deux en affaires. «La Tuque est une place en mouvement et nous sommes confiants. Nous sommes vraiment fiers que le maire Beaudoin et le conseil municipal nous aient accordé leur confiance. Nous ne les décevrons pas», concluait M. Goudreault.

On se souviendra que Ville La Tuque avait fait l’acquisition de la bâtisse qui montrait un état de délabrement avancé et qui était vidée de ses commerces depuis belle lurette. La ville avait d’ailleurs dû faire des travaux urgents sur la bâtisse pour éviter que la façade ne s’effondre. On avait aussi fait nettoyage de fond en comble afin d’éviter que les mauvaises odeurs ne se répandent au centre-ville.

«Je vais dire enfin! Ça faisait longtemps qu’on voulait vendre. On a posé certains délais et je crois qu’ils seront en mesure de les respecter», mentionnait le maire Beaudoin lors de l’annonce de la nouvelle, lui qui ne cachait pas que cet édifice déparait le centre-ville avec son état délabré. La résolution autorisant la vente de l’immeuble stipule que les acheteurs doivent procéder à la réfection et rénovation de l’immeuble dans un délai d’un an suivant la signature de l’acte notarié.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires