Une journée de partage des expertises à l’UQTR

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette

TECHNOLOGIE. L’utilisation des technologies dans l’intervention auprès des personnes ayant différentes problématiques suscite beaucoup d’intérêt et de nombreux questionnements. C’est donc avec une visée de «transfert de connaissances» que se sont réunis plusieurs intervenants à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

Le sujet du jour: l’expérimentation des technologies comme soutient à l’intervention auprès des personnes présentant une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA).

«Nous avons réuni différents professionnels, intervenants et gestionnaires qui proviennent de différents centres en réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement (CRDITED). Des gens qui utilisent différentes technologies et qui viennent partager leur expertise», précise d’abord Martin Caouette, professeur au département de psychoéducation à l’UQTR.

«On pense à un iPad ou des téléphones intelligents qu’on peut maintenant utiliser auprès de personnes DI ou TSA. C’est un champ qui s’est développé très rapidement au cours des dernières années. Par exemple, pour une personne aux prises avec une déficiente intellectuelle, on peut lui installer une application qui va l’aider dans la communauté et pour un enfant, installer une application pour faire des apprentissages de base sur les formes, les couleurs ou l’écriture», ajoute-t-il.

La journée a été rendue possible grâce à la collaboration de CRDITED MCQ – Institut universitaire avec l’équipe technoclinique de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

«Les gens proviennent de partout au Québec, soit de Montréal, de Chaudière-Appalaches ou du Lac Saint-Jean. Des intervenants en DI et en TSA, des étudiants, des chercheurs et des spécialistes en informatique sont présents. Une douzaine de conférenciers sont ici pour présenter. Ce matin, cinq centres de réadaptation ont présenté des projets qu’ils ont faits en lien avec les technologies. C’est une façon de faire découvrir ce qui existe et comment faire découvrir aux intervenants les différentes technologies et projets, et de puiser de l’expérience des autres», explique M. Caouette.

«Les technologies sont très variées. Ça peut varier des applications informatiques jusqu’aux technologies dans le milieu résidentiel, tel que les robinets de la cuisine qui s’ouvrent au contact tactile qu’au cadre de photos numériques qu’on utilise pour faire des rappels à la personne dans son quotidien.»

Plus de 70 personnes ont assisté à cette journée, qualifiée de «grand succès» par M. Caouette.

Afin de soutenir l’expérimentation et le déploiement des technologies dans les centres de réadaptation, l’équipe de recherche de l’UQTR a développé un modèle de référence, le Modèle d’Accompagnement Produit-Public-Structure (MAP2S). Celui-ci est utilisé comme modèle dans plusieurs CRDITED du Québec.

En Mauricie et au Centre-du-Québec, l’accompagnement de l’équipe technoclinique a fait vivre des expériences d’utilisation positives aux intervenants en expérimentant 67 appareils de technologies mobiles (60 iPad et 7 iPod) comme outils facilitant la réalisation d’objectifs au plan d’intervention des personnes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires