Une journaliste de renommée s’éteint

Par Francine Beaupre

Mme Myrto Gauthier, Latuquoise d’origine, journaliste d’envergure internationale et romancière s’est éteinte à l’âge de 88 ans le 18 janvier dernier. Mme Gauthier qui est entrée à l’emploi de Radio-Canada en 1965 a été la première femme canadienne à occuper un poste de journaliste correspondant à l’étranger.

Mme Gauthier a vécu son enfance à La Tuque sur la rue St-Antoine. Elle s’est par la suite inscrite à l’École normale gérée par les sœurs Ursulines de Trois-Rivières. Après une brève carrière dans l’enseignement, elle entre au Ministère canadien des affaires extérieures en 1957. Elle a été en poste au Laos, en Suède et au Brésil. Elle a publié son unique roman « La Dame de Sahib » en 1947. Elle y raconte l’histoire d’une vedette de théâtre qui, affreusement mutilé au visage par des brûlures, décide de simuler sa mort et s’évade vers l’Égypte où elle demeurera au palais de Sahib, le visage voilé jusqu’à ce que l’amour l’appelle et que la chirurgie esthétique rende possible son mariage avec l’élu de son cœur. Son roman a été publié à 2000 exemplaires.

À son retour à Montréal en 1962, elle est employée par le Conseil des syndicats nationaux puis à la Commission royale d’enquête Laurendeau-Dunton sur le bilinguisme et le biculturalisme canadien. On lui ouvre alors la porte toute grande à Radio-Canada et elle sera correspondante à Londres de 1978 à 1980. Elle y sera d’ailleurs lorsque Margaret Thatcher, la première femme à prendre le pouvoir en Angleterre, remportera ses élections.

Par la suite, elle occupera le poste de Coordonnatrice d’information à New York de 1980 à 1983 et Agente de relations internationales radio à Montréal de 1983 à 1986. Durant son séjour à New York, elle était la seule journaliste de Radio-Canada affectée aux Nations Unies.

Une fois retraitée, elle est élue secrétaire du syndicat national des 2000 employés retraités de Radio-Canada.

Mme Gauthier avait été nommée ambassadrice de notre ville en 1996, lors de la première nomination d’ambassadeurs. Elle s’était déplacée avec joie à La Tuque pour l’occasion. Des funérailles discrètes et intimes se sont déroulées à l’église St-Zéphirin le 21 janvier dernier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires