Un premier Latuquois en combats extrêmes

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

Pour une première fois, un Latuquois tente l’expérience des combats extrêmes. Émanuel Vallée sera confronté dans un premier combat à André junior Girard, lors de l’événement TKO MMA (Mixed Martial Arts) qui aura lieu le 2 juin prochain à l’aréna Jérome-Cotnoir à Trois-Rivières-Ouest. Rien de moins qu’un combat dans une cage pour une première.

Le Latuquois de 20 ans devait affronter Tyler Balgrabe pour son premier combat en carrière, mais ce dernier s’étant blessé, l’organisateur de l’événement, Gabriel Lavallée, a dû dénicher un nouvel adversaire. L’Écho était en entrevue avec Émanuel lorsque le combattant adverse lui a été confirmé. «Est-ce que c’est une farce? Je l’ai toujours battu dans les entraînements», lance sur le coup le Latuquois.

L’événement du 2 juin prochain devrait comprendre une dizaine de combats, et celui d’Émanuel devrait être en fin de carte de l’événement.

Mais pourquoi se lancer dans les combats extrêmes? «Depuis que je suis petit, j’ai toujours eu le goût de faire ça! C’est une passion pour moi. Je me suis toujours chamaillé avec mon grand frère Myckael», répond Émanuel avec le sourire.

Le jeune homme de 20 ans se décrit en ayant une volonté de fer, persévérant et orgueilleux. «J’ai toujours eu une bonne shape, et pour les combats extrêmes, je vais miser beaucoup sur ma force brute.»

Pourquoi pas la boxe? «J’ai déjà fait de la boxe, mais je ne me sens pas à l’aise. J’aime mieux le TKO. Je me vois dans ce genre de combats. C’est stressant un premier combat, mais je suis confiant.»

Pour ceux qui ne connaissent pas la discipline, les combats extrêmes sont un mélange de plusieurs arts martiaux. De son côté, Émanuel détient une bonne base en boxe, et il a été entraîné pour connaître le taekwondo, le kickboxing, et le ju-jitsu. «Je m’entraîne pour mon combat depuis près de deux mois. Je suis même allé à Trois-Rivières pour m’entraîner avec Pascal Boisvert, qui connaît bien le taekwondo. J’ai vu la base de ces disciplines. Mes qualités sont ma force de frappe, et au sol.»

Pour l’entraînement, Émanuel est aidé par son frère Myckael, qui sera aussi son entraîneur. «Je m’entraîne cinq jours par semaine, et environ six heures par jour. En plus de m’occuper de tout ce qui entoure le combat. C’est carrément un travail à temps plein. Ça demande beaucoup de temps et d’argent. Mais ça vaut le coup d’aller chercher de l’expérience. Je veux que les spectateurs reconnaissent mon potentiel. »

Est-ce que le Latuquois veut en faire une carrière? «Oui, je veux continuer là-dedans. Je me vois à la télé en train de combattre. J’aime ça et je le sais que je suis fait pour ça! Je vais avoir des victoires et des défaites, mais j’aurais toujours la tête haute. C’est important d’être toujours concentré, parce que dans ce sport, une seconde d’inattention et tu perds.»

Émanuel Vallée est appuyé et s’entraîne au Gym vision fitness. C’est d’ailleurs le propriétaire Pascal Duchesne qui lui a trouvé ce premier contrat.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires