Un Latuquois dans les coulisses du GP3R

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Un Latuquois dans les coulisses du GP3R
Le pilote Brett Turcotte en compagnie de Jérémie Morissette. 

GP3R. Même s’il n’était pas derrière le volant de son côte à côte #544, Jérémie Morissette de La Tuque a profité de son expérience au GP3R.

Comme la course de côte à côte est régie par la Fédération internationale de l’automobile (FIA), les pilotes devaient être habillés de combinaison antifeu, et d’articles de plus grande valeur. C’est pourquoi le pilote latuquois Jérémie Morissette a laissé le volant à Brett Turcotte au cours du dernier week-end. Ce dernier a d’ailleurs terminé la compétition avec une excellente deuxième position.

«J’étais déçu de ne pas faire la course, mais d’être au GP3R et de voir toute l’organisation derrière l’événement, ça m’apporte une bonne expérience, commente Jérémie Morissette. Je suis vraiment satisfait des résultats de Brett. J’ai fait refaire la suspension chez Dynamic suspension à Ste-Thècle, et la machine est sur la coche. Surtout que tout a été fait à la dernière minute. Je n’avais aucun objectif pour les résultats, je voulais seulement que la machine réponde bien pour Brett, parce qu’il est habitué de rouler avec de bonnes machines.»

Pour sa sécurité, Jérémie aurait dû débourser des milliers de dollars pour être conforme aux règles de la FIA. «Pour l’équipement, les ceintures, le banc, le casque, les bas, les sous-vêtements, la combinaison, on parle de quelques milliers de dollars facilement. C’est ce qui a fait revirer une bonne dizaine de pilotes du 12 heures qui voulaient participer. Les gars n’étaient pas au courant des règles de la FIA après les 12 heures.»

«Maintenant, mon expérience me servira si je veux revenir l’an prochain. Et je vais pouvoir me préparer pour que ça donne moins un gros coup dans le portefeuille», soutient le Latuquois.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires