Tourisme : L’emplacement de La Tuque un avantage

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Tourisme : L’emplacement de La Tuque un avantage
Le panneau d’affichage projeté pour la voie de contournement. (Photo collaboration spéciale)

La Tuque marquera un tournant important de son histoire en 2010 et 2011. La voie de contournement changera le portrait latuquois à tout jamais. Mais comment pouvons-nous évaluer les actions du touriste lorsqu’il se dirigera vers La Tuque? La responsable du tourisme, Hélène Pelletier, et la commissaire à la diversification économique, Anne Vadeboncoeur, ont répondu à nos questions.

Vers la fin du mois de novembre, les employés de Tourisme Haut-St-Maurice seront logés dans le nouveau poste d’accueil situé au Parc des chutes de la Petite rivière Bostonnais, là où se trouve le bureau d’information touristique. La coordonnatrice, Hélène Pelletier, affirme que le Haut-St-Maurice est désormais une région de destination. «72% de nos visiteurs arrête pour dormir ici, et la moyenne est de 2,88 nuits par séjour. Ceux qui sont de passage, voie de contournement ou non, on ne les voyait pas, alors je ne crois pas que l’industrie touristique sera touchée. Le tourisme représente 2, 6 M$ en retombées économiques, et ça crée 49 emplois directs ou indirects. Nous sommes passés de 203 800 visites en 2006, pour 276 200 visites en 2008.»

 

De plus, plusieurs projets sont en branles pour les prochaines années : le développement du parc Ducharme à La Bostonnais, le développement de la rivière St-Maurice, le Parc des Trois-Sœurs, les projets de vélos avec la route verte, une nouvelle piste cyclable… «Nous sommes rendus à un point où on verra des résultats pour ces projets, ajoute Mme Pelletier. Le développement du parc Ducharme permettra de rejoindre tous les touristes aux extrémités nord et sud de la voie de contournement.»

L’affichage

Nous le savons tous, nous ne verrons pas de panneaux d’affichage provenant de la municipalité pour l’ouverture de la voie de contournement. Une seule soumission, beaucoup trop chère, a été reçue par la municipalité pour les infrastructures. Finalement, c’est l’option de l’affichage avancée qui devrait être adoptée par les élus.

«On pensait que le ministère des Transports du Québec (MTQ) prenait en charge l’affichage, et le MTQ croyait que c’était la municipalité, explique Anne Vadeboncoeur. Le bon côté dans tout cela, c’est que nous avons six mois pour voir le comportement des gens. Un nouveau modèle d’affichage a été élaboré et il sera présenté bientôt. Au total, il devrait y avoir six panneaux, et ça serait moins dispendieux que les grosses infrastructures. Si les élus adoptent le projet, les panneaux devraient être en place au printemps 2011.»

 

Et comment Mme Vadeboncoeur entrevoit-elle le comportement des gens en lien avec la voie de contournement? «Notre avantage, c’est qu’il faut voyager 1h30 au sud ou au nord avant d’arriver à une autre ville. Je ne pense pas que la voie va faire changer les habitudes des gens. De plus, même si ç’a été dit et redit, il n’y aura pas de construction commerciale le long de la voie. Je crois qu’on aura beaucoup de visiteurs dès le printemps. La Tuque entre dans une autre phase. Il y a plein de projets en développement et nous entrons dans une nouvelle ère.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires