Sur un air de karaoké…

Par Francine Beaupre
Sur un air de karaoké…
Un des éléments majeurs est cette chaise qui permet à Jacky d'entrer et de sortir de son nouveau bain thérapeutique sans aide.

Être atteint d’amyotrophie spinale de type 3 exige une adaptation de chaque instant et le développement de techniques et de stratégies pour demeurer le plus autonome possible. Pour le Latuquois Jacky Houde, les défis que lui ont posés la maladie ne lui ont jamais fait peur. Mais quand le milieu de vie n’est pas adapté, tu dois faire preuve d’une résilience à toute épreuve.

Afin d’amasser les fonds pour adapter la salle de bain de Jacky, Keith Olsen a pensé présenter un spectacle-bénéfice au Complexe culturel Félix Leclerc. Il faut dire que Keith connait beaucoup de gens qui aiment la musique et qui ont ma foi, d’assez belles voix. «Parmi les gens qui chantent à Karao-Keith, certains ont une très belle voix. Ils viennent souvent chanter et donnent de bonnes performances. Ils n’ont jamais eu la chance de se présenter vraiment sur scène. J’ai pensé louer la salle du Complexe», explique-t-il.

Après avoir invité par écrit une quarantaine de personnes à une première rencontre pour connaître leur intérêt dans le projet, une vingtaine de personnes se sont finalement décidées à monter sur scène. «Nous avions dit que nous donnerions les profits à un organisme qui aide les gens. Puis j’ai pensé à mon chum Jacky, et je me suis dit qu’il avait des besoins. J’en ai parlé avec lui puis on a pris la décision d’adapter sa salle de bain», poursuit le musicien. Le comité formé de Guy Martin, André Loyer, Daniel Larochelle, Yves Bouchard et Philipe Boulianne a accepté d’emblée en entendant l’histoire de Jacky.

«Moi je suis un gars habitué à donner. Quand j’ai su ce que le comité voulait faire pour moi, j’ai eu vraiment de la difficulté à accepter. J’ai même demandé à Keith de me laisser le temps d’y penser. C’est difficile à avaler», se souvient-il ému. Une fois acceptée, l’idée a fait son chemin et Jacky s’est mis à analyser avec Keith quels seraient ses besoins. «Je me suis cassé le tibia en 2011 et je ne pouvais pas avoir accès à la douche à cause de la grosseur de mon fauteuil roulant. Durant deux ans, je me suis lavé à la débarbouillette», précise-t-il.

Malgré que le spectacle ne se tienne que le 14 juin prochain, il n’était pas question pour Keith d’attendre à ce moment pour aménager la salle de bain. Le travail s’est fait en deux semaines. Keith et André Loyer ont fait toutes les modifications. «Ils ont même agrandi ma salle de bain. J’ai maintenant un bain thérapeutique et une chaise adaptée pour m’installer dans le bain. Je me sens comme dans un centre de santé. Toute une autre facette de ma vie qui arrive et qui vient ajouter à ma qualité de vie», ajoute Jacky. «Et Keith m’a dit que le coût des choses, ça ne me regardait pas, mais je sais que ça vaut cher, très cher», laisse-t-il tomber en souriant à son chum.

«J’ai toujours été fonceur. Depuis mon diagnostic en 2001, j’ai vécu toute une période d’adaptation. J’ai dû développer des techniques et j’avais un peu peur. Est-ce que je serais capable de m’adapter à ces nouveautés? J’ai l’équipement «High-Tech». Ça me facilite tellement la vie», nous confie-t-il. «Keith m’a même fabriqué une planche de transfert plus efficace que celle que j’avais et ils m’ont acheté un coussin à l’air pour ma chaise. Je suis en Cadillac!», dit-il les yeux brillants de reconnaissance.

Le spectacle se tiendra le 14 juin prochain à 19 h 30 au Complexe culturel Félix Leclerc et mettra en scène 25 amateurs de karaoké. Les billets se détaillent à 10 $ et sont disponibles auprès des chanteurs et chanteuses et de Keith Olsen. Des affiches seront installées partout en ville pour vous permettre de connaître les artistes invités. «La plus belle chose sur l’affiche, c’est ma photo», lance à la blague Jacky.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires