Sir Pathétik tourne un clip à La Tuque

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Sir Pathétik tourne un clip à La Tuque

PRÉVENTION. Le rappeur québécois Sir Pathétik est venu tourner un vidéo-clip à La Tuque, la fin de semaine dernière, à l’invitation de la Maison de jeunes.

Bénéficiant d’un l’octroi du Fonds local sur les dépendances, la Maison des jeunes a embauché la firme de production 5600K dans le but de tourner un vidéo-clip sur la prévention du jeu pathologique avec le rappeur. C’est Alexandre Lehoux, coordonnateur de la Maison de jeunes, qui, écoutant cette chanson de Sir Pathétik, l’automne dernier, a eu l’idée de ce projet, constatant que des fonds étaient disponibles pour ce genre d’initiative.

« On s’est allié avec les travailleurs de rue pour préparer ce projet-là», rapporte Sylvain Hudon, animateur en chef de la Maison de jeunes. Ce dernier fait partie des comédiens qu’on verra dans la vidéo. Il jouera le rôle de l’acteur principal, celui qui est aux prises avec des problèmes de jeu. Christine Poulin, travailleuse de rue, Laurie Vachon, Thomas Lehoux, Lucie Létourneau et Alexandre Lehoux figureront également aux côtés du célèbre rappeur.

La complainte du phoque

Avec, comme trame de fond, La complainte du phoque en Alaska, du groupe québécois Beau Dommage, le clip raconte l’histoire d’un homme qui délaisse sa famille à cause de sa dépendance au jeu. « Nous visons une large diffusion dans les réseaux sociaux et sur youtube», a indiqué Sylvain Hudon, animateur en chef à la Maison des jeunes. On aimerait bien aussi que la séquence vidéo se retrouve sur les ondes de Musique Plus pour rejoindre encore plus de gens.

Le clip vidéo de plus de trois minutes aura nécessité de 26 heures de tournage, soit tôt le matin jusqu’en soirée, samedi et dimanche 27 et 28 juin. Avec la subvention reçue, une somme de 14 000 $ a été allouée pour ce projet. En tout, 16 scènes ont été nécessaires pour réaliser le vidéo clip. Des prises de vues ont été faites au dépanneur Bel-Air, dans une résidence du quartier Bel-Air, en haut de la montagne du centre municipal de ski ainsi que dans un bar de La Tuque.

« Nous avons travaillé avec une firme vraiment professionnelle qui manifestait un grand souci du détail», a aussi constaté Sylvain Hudon.

Après les opérations de montage pour extraire les scènes choisies, le clip sera prêt au début du mois de septembre. À la Maison de jeunes, on ne se cache pas qu’en plus de la sensibilisation aux problèmes du jeu, une belle visibilité pour la région de La Tuque en découlera inévitablement.

Comment était le tournage avec Sir Pathétik ? « C’est un gars sympathique», avouent d’emblée les deux employés de la Maison de jeunes. Visiblement, ils ont constaté que le rappeur apprécie beaucoup travailler avec les jeunes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires