Sentinelles recherchées pour contrer la maltraitance des aînés

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Sentinelles recherchées pour contrer la maltraitance des aînés
Kate Parent

AÎNÉS. La Coopérative de solidarité ETC s’est associée à la Table de concertation Abus auprès des aînés de la Mauricie pour le lancement du projet Sentinelles Mauricie en milieu latuquois.

Grâce à deux subventions de plus de 75 000 provenant de la Conférence des élus (CRÉ) de la Mauricie, le projet Sentinelles Mauricie a pu être mis en place.

Une conférence de presse s’est déroulée lundi matin à la Coopérative ETC pour le lancement à La Tuque.

L’objectif est de recruter entre 20 et 30 sentinelles, qui deviendront les yeux et les oreilles afin de contrer la maltraitance chez les aînés. Concrètement, une sentinelle est un intervenant de proximité qui souhaite à s’engager à lutter contre la maltraitance envers les aînés.

Si vous voulez devenir sentinelle, la personne devra d’abord recevoir une formation pour être informée de l’ensemble de ce qui touche la maltraitance. Tout ce fait en étroite collaboration avec la Sûreté du Québec et les intervenants en santé. Vous devez communiquer avec la Coopérative ETC pour vous inscrire au numéro 819 676-3006 poste 6526.

«Au-delà de l’essor qu’a connu la Coopérative au cours des dernières années, la contribution sociale est notre plus grande fierté, affirme Kate Parent, directrice générale de la Coopérative ETC. Les relations entre les bénévoles, les stagiaires, les employés et les utilisateurs apportent une dynamique unique et en font un milieu de vie exceptionnel. Pour ces raisons, il allait de soi qu’elle s’implique activement dans un projet comme celui de Sentinelles Mauricie à La Tuque. La qualité de vie des gens qui nous entourent est importante individuellement et collectivement, ainsi que les projets ayant à cœur les valeurs sociales. La participation de la Coopérative à ce projet est pour le lieu de formation ainsi que pour l’aide logistique pour les formations.»

Si le nombre d’inscriptions est suffisant, les sentinelles pourraient commencer leur travail bénévole en septembre.

En Mauricie, de 7 à 17 % des aînés sont victimes de maltraitance, ce qui représente 22 000 personnes. La Mauricie est la seconde région du Québec comptant le plus de personnes du 3e âge.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires