Rivière-aux-Rats : le marché permet la réouverture de l’usine

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Rivière-aux-Rats : le marché permet la réouverture de l’usine

FORÊT. La scierie de Produits Forestiers Résolu de Rivière-aux-Rats se prépare à redémarrer ses activités.

Mis à pied en avril, les 125 travailleurs de Produits Forestiers Mauricie seraient rappelés d’ici un mois.

«En fait, l’usine avait dû être fermée pour deux raisons. D’une part le marché s’était écrasé, les prix sur le marché s’étaient vraiment affaissés depuis le début de l’année. Ils ne correspondaient pas à la perspective que l’ensemble de l’industrie avait de l’année 2015, dans son départ. Par la suite, compte tenu de l’affaiblissement des marchés, jumelé aux coûts de la fibre qui est plus élevé en Mauricie que dans d’autres régions, on a malheureusement dû prendre cette décision», expliquait à TC Média Karl Blackburn, directeur principal, Affaires publiques et relations gouvernementales chez produits Forestiers Résolu.

Mais voilà que le marché s’est raffermi au cours des dernières semaines, à un point où Produits forestiers Résolu le considère revenu à un niveau assez intéressant pour permettre la relance des opérations.

Taxes et quotas

M. Blackburn faisait remarquer qu’en vertu de l’entente sur le bois d’œuvre avec les Américains, quand le prix du marché s’effondre comme il l’a fait, «ici au Québec, on doit payer des taxes compensatoires aux Américains et on est soumis à des quotas d’exportation. Lorsque le prix revient à la hausse, les taxes sont enlevées et les quotas aussi».

Cela permet de relancer les opérations de rabotage, le 20 juillet ainsi que celles relatives à la scierie, le 10 août pour redonner du travail aux employés de l’usine. Pendant cette période, Produits forestiers Mauricie écoulera son inventaire de bois. Quant aux 175 travailleurs forestiers, ils seront rappelés «de façon progressive».

Projet d’investissement

La reprise des opérations à Rivière-aux-Rats ne remettra pas nécessairement sur les planches à dessins le projet d’investissement de 8 M $ présenté l’hiver dernier.

«On relance les opérations, mais on ne parle pas du projet d’investissement. Pour être en mesure de justifier ce projet, il y avait quelques conditions».

Parmi celles –ci, l’attribution par Québec d’un volume supplémentaire de 150 000 mètres cubes de bois par année, pendant trois ans. Le projet d’investissement aurait maintenu 90 emplois en forêt, en plus d’en créer 40 nouveaux à la scierie par l’ajout d’une troisième faction. Après une offre de 60 000 mètres cubes à Résolu, Québec avait renchéri à 120 000 mètres cubes par année, pour trois ans.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires