Règlementation sur la protection des lacs

Par superadmin

À l’été 2007 le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs établissait un plan et guide sur les bassins versants et adoption de bonnes pratiques sur la protection des lacs du Québec qui s’intitule «Prendre son lac en main».

Ce guide mets met en évidence plusieurs actions pour protéger un lac et donne les conseils pour l’amélioration de pratiques qui existent depuis plusieurs années fassent en sorte que le lac soit en meilleure santé.

Ville de La Tuque et la MRC ont décidé d’agir et sensibiliser les riverains sur ces pratiques qui à plus ou moins long terme font qu’un lac se détériore et que les algues prennent le dessus.

Comment agir?

En premier lieu il faut faire une étude sur le lac en question soit celui qui m’intéresse et ou je demeure, Le Lac à Beauce. On demande aux riverains de ne plus couper le gazon à 5 mètres de la rive pour cette année et 10 mètres l’an prochain. On demande de revitaliser les berges à son état naturel.

D’accord mais quelles sont les causes les plus probantes de la dégénération d’un lac?

La conformité aux niveaux des fosses septiques, le ruissellement des eaux de surface des terrains sur la rive, mais aussi les bassins versants. Il faut débuter par le début et non vers la fin.

On demande aux riverains de prendre des actions sur l’amélioration de leurs terrains par une règlementation, ce qui est la chose la plus facile et la moins couteuse pour une municipalité. Une partie des riverains du lac ne sont pas conformes pour les fosses septiques, l’écoulement des eaux de ruissellements des bassins versants sont aussi déficients surtout du côté ouest du lac. Plusieurs tuyaux «calvettes» se déversent directement dans le lac et entrainent des sédiments et sont une des causes de la détérioration du lac au lieu d’organiser les fossés pour que l’eau de pluie et de ruissellement passe par la nappe phréatique qui la purifie et la nettoie avant d’atteindre le lac. Ce sont tous des actions qui font en sorte que le lac soit en meilleure santé.

L’étude que l’on doit faire en premier lieu est de savoir et connaitre les vraies causes de la dégénération d’un lac, le temps que prend le lac pour le renouvellement de l’eau, les diverses caractéristiques morphométriques et hydrologiques du bassin versant soit la taille du bassin, types de sol, pentes, etc.

De telles études à ma connaissance n’ont jamais été faites. Si oui où sont-elles?

En terminant on ne change pas des pratiques veilles de plusieurs années sans une sensibilisation des résidents à plus ou moins long terme et surtout pas en établissant une règlementation qui oblige sans en comprendre le pourquoi d’une telle action.

On se doit de commencer par le début. Sensibiliser, éduquer, prendre des actions sur les causes les plus polluantes, fosses septiques, ruissellement et ensuite s’attaquer aux problèmes qui touchent directement le riverain.

Même le gouvernement suggère une aide monétaire aux riverains pour la revitalisation des berges par une subvention provenant d’une municipalité ou du gouvernement. Plusieurs municipalités ont également pour ces groupes qui habitent sur les rives d’un lac une vidange de la fosse septique aux deux ans défrayés par les taxes payées par ces derniers qui assurent un bon suivi de l’entretien de cette fosse.

Beaucoup de travail à faire par la municipalité pour donner l’exemple et démontrer à ses citoyens qu’ils sont vraiment sérieux dans leurs cheminements vers un lac en santé sur son territoire.

J Georges Laporte

Lac à Beauce, La Tuque

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires