Quartier de l’Aéroport: Roch Lepage

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Quartier de l’Aéroport: Roch Lepage
Roch Lepage. (Photo collaboration spéciale)

À la retraite depuis quelques années, Roch Lepage en sera à sa première expérience politique, mais il se dit chargé d’un bagage important d’expérience, notamment dans le domaine administratif.

M. Lepage a trempé dans le monde forestier pendant toute sa carrière. Il a démarré une entreprise d’exploitation forestière aux débuts des années 1990, Service forestier Opitciwan, qui compte aujourd’hui 12 employés permanents et 160 saisonniers. «Il n’y avait aucun emploi à Opitciwan avant que la compagnie soit créée. C’était justement mon mandat de créer de l’emploi dans ce secteur», affirme le candidat.

Originaire de La Tuque, M. Lepage a aussi fondé l’Association épervier inc., qui est maintenant le mandataire de la Zec Bessonne.

Qu’est-ce qui l’a incité à se lancer dans le monde municipal? «Je n’ai jamais fait de politique, mais quand je regarde la façon dont le conseil autorise les règlements d’emprunt, ça ne me plait pas. Aussi, la vitesse à laquelle le nombre d’emplois diminue, il faut réagir. Le transfert du CAAF à St-Séverin-de-Prouxville n’aurait jamais dû avoir lieu, c’est également ça qui m’a allumé!»

M. Lepage a songé à présenter sa candidature à la Couronne rurale, mais finalement son choix s’est arrêté pour son quartier. «Avec mon expertise du domaine forestier, je me disais que ça pouvait être logique à la Couronne rurale, mais j’aurai la possibilité de me pencher sur la foresterie peu importe le siège. J’ai fait de l’administration toute ma vie, alors je sais que mes connaissances peuvent servir à la population pour le mandat de quatre ans.»

Parmi les idées du candidat, une étude de marché internationale pour créer de l’emploi. «Ce sont les petites entreprises qui ont fait le succès des Japonais. C’est le seul reproche que j’ai à faire au dernier conseil, le manque de création d’emplois. Nous avons la plus belle rivière au Canada, il faut la développer par le balisage. Je verrais aussi le développement d’un site d’hébergement faunique en milieu naturel.»

M. Lepage est conscient que son opposant, Julien Boisvert, est bien ancré dans le quartier. «Je ne me présente pas contre M. Boisvert, nous avons chacun notre façon de voir les choses, mais je me présente pour la population.»

A-t-il une allégeance pour un candidat à la mairie? «M. Beaudoin rejoint plus mes idées», a conclu M. Lepage.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires